mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

lundi, janvier 15, 2007

Ce texte date d'une époque pas trop lointaine lorsque MUSE et moi avions été confrontées, sur un site de forums à un monsieur, pédant de haut vol, qui n'arrêtait pas de nous éreinter par ses critiques concernant nos lignes, soutenu en cela par quelques fats de sa cour. Joutes s'en suivirent, que nous avons laissées tomber rapidement devant sa suffisance...

Germain un jouvenceau, jeune apprenti chausseur,
Gigotait, s’agitait, pour un glouglou glacé,
"Faut pas tant gambiller, tes godasses se meurent
De sentir gargouiller tes doigts de pied gelés"

"Les doigts de pied Monsieur, s’appellent aussi orteils
Ils ne gargouillent pas, peuvent parfois enfler
Tout comme les chevilles, et c’est itou pareil
Pour certains ciboulots qui ne sont pas sensés.

Je ne suis qu’apprenti mais les pédants me pompent
Les m’as-tu-vu, les fats, les cuistres de tout bord
Les censeurs suffisants, et leurs cireurs de pompes,
Ces traîne-godillots qui les honorent à mort.

Vous parlez de chaussures en pontife encensé
Mais votre carafon oublie que l’escarpin
Peut être écrase-mouche et bonne panacée
Pour qui sait étriller par l’humour voltairien. "



rien d'autre à ajouter, sauf à vous souhaiter une excellente journée, soyez bien dans vos baskets !

Libellés :

27 Comments:

At 15/1/07 09:10, Blogger Wictoria said...

Ah ! c'est très enlevé ! Bravo Marie.L et bonne journée...je pars mettre mes jolies baskets :)

 
At 15/1/07 09:10, Blogger brigetoun said...

la colère t'inspire - ciselé

 
At 15/1/07 09:51, Anonymous Olivier said...

voilà un poème "talon-aiguille" de curare ! bien envoyé !
Belle semaine !
Bises,
OLIVIER

 
At 15/1/07 10:11, Anonymous ABC said...

Doit-on cirer nos pompes avant d'ouvrir ton blog ?
Ceux qui pompent en pompeux sont vraiment pompant !
ABC

 
At 15/1/07 10:49, Blogger marie.l said...

- oh ABC donnerais-je cette impression là, j'aime à imaginer qu'il s'agit d'une boutade, d'une taquinerie car loin de moi cette idée hé hé !
- Olivier, ne faut-il pas quelque fois remettre les pendules à l'heure ? d'autant plus que l'écrivaillonne que je suis n'a aucune ambition, mais ne supporte pas la pédanterie.
- brigetoun : la colère m'avait inspirée certainement, rien aujourd'hui ne peut plus m'affecter de ce côté là... sauf le plagiat dont je parlerai demain !
- wictoria : bonne journée, de quelle couleur tes jolies baskets ?

 
At 15/1/07 11:26, Anonymous vincent said...

Bonjour Marie.

Il m’eut bien étonné, Marie, que ce triste coquin
se soit un jour chaussé avec des brodequins.
Je l’aurais plutôt vu au fond de sa cuisine,
se déplaçant léger, avec des ballerines.
Tu nous as dit Marie qu’il était un faquin
Peut être allait-il avec des mocassins.
Tu le juges, Marie en jeune jouvenceau,
Affubles le alors de tristes godillots.
Les pédants comme lui piétinent dans la crotte.
Il lui faudrait ainsi une paire de bottes.
Il y a des gros mots qu’il faut bien que je taise,
J’enfilerai plus tard mes vieilles charentaises.
Ce jeune freluquet ainsi se carapate,
ayant mis sous son bras sa paire de spartiates.
Il avait tu nous dis de vieux ecrases-mouches
C’est bien mieux pour courir que de vieilles babouches.
Et ainsi pour ce faire, il avait mis les gaz
Et avançait, très vite avec ses pataugas.
On voit donc qu’à propos, les faibles se débinent
Devant groupe de femmes embellies de bottines.
Les péniches, madame ont une bien grande taille.
Pour ce qui est des pieds, je ne crois pas qu'elles aillent.
A ce cuistre, à ce fat, à ce pèquenot du Gers
Qui arpente le sud alourdi de rangers
Je vois aussi, Marie que tu parles argot !
Serais tu une adepte du port de lourds sabots ?
Escarpins ? Escarpins? Si tu restes chez toi,
Tu traînes tes patins en buvant tes tisanes
Tes œillets de perdreaux réchauffés de tatanes.
Je te vois recevant tes amies au salon,
Dégustant extatiques de savoureux chaussons.

 
At 15/1/07 11:40, Anonymous marie.l said...

très originale manière de répondre à mon texte Vincent, mais cela ne m'étonne pas de toi... Simplement une précision, c'est le jeune jouvenceau qui parle au pédant, un jouvenceau, une jouvencelle peut-être sans grande expérience de la vie, sauf à reconnaître un peu déjà les suffisants , les prétentieux...
J'ai, jusqu'à ce jour, eu la satisfaction de n'en croiser aucun dans mon asile ! Bonne journée à toi et merci !

 
At 15/1/07 11:47, Anonymous CA said...

Bien joué, Marie.L...
Et bonne semaine

 
At 15/1/07 12:29, Anonymous Gérard said...

C'est beau Mariel, si toutes tes colères sont comme celle-ci, je veux bien t'éreinter un peu (rire)

 
At 15/1/07 12:53, Blogger annick said...

magnifique ta plume brille et me fait bien sourire..bonne journée et bisous..

 
At 15/1/07 12:58, Anonymous vincent said...

bon alors j'ai mal lu Marie-Ma muse.
sniff :o(

 
At 15/1/07 12:59, Anonymous vincent said...

ça me fait un zéro pointé? hors sujet?

 
At 15/1/07 13:10, Anonymous marie.l said...

ca, gérard, Annick recevez mon sourire et toi vincent rassure-toi, il est très bien ton texte car quel que soit le destinataire, il est bien amené !

 
At 15/1/07 14:07, Anonymous aben said...

"Enlevé" "ciselé" et tout ce que disent les autres... et plus encore. Un bijou de maitrise de mots...

 
At 15/1/07 16:51, Anonymous dhimwoe said...

On ne pourrait s'enlacer ...

 
At 15/1/07 17:41, Anonymous ABC said...

Sans humour où irions-nous ?
D'ailleurs je n'ai pas de pompes juste des grolles !!!!
Bonsoir

 
At 15/1/07 18:15, Blogger Muse said...

Si l'on parle du sire de triste figure adepte de Dumas et des 3 mousquetaires sitôt "le masque" fini je mettrai ma façon de voir la chose ...à chacune sa manière mais nous avions l'art de manier la rapière pas vrai?

 
At 15/1/07 18:40, Blogger Beo said...

Quelle belle réponse pour ces pédants!

 
At 15/1/07 22:28, Anonymous cristina said...

Tu as de l'imagination pour faire ton blog chaque jour...suis un peu fatiguée et découragée!
Bonne soirée.

 
At 15/1/07 22:34, Anonymous Guess Who said...

Eh ben ... vaut mieux ne pas être pédant que tu est dans les environs ... très jolie "flèche" !

 
At 15/1/07 22:39, Blogger micheline84 said...

succulent, relevé à point.
servir chaud!

 
At 15/1/07 22:51, Anonymous marie.l said...

Guess Who : je suis de nature très pacifique et pas du tout polémiqueuse, mais il y a un moment où trop c'est trop :-)
cristina : allez haut les coeurs cristina, bon courage !
Muse : Paga, Paga, Paga et sa cour
ABC : bien sûr l'humour mais parfois et c'est dommage on ne sait pas si c'est du lard ou du cochon :-)
dhimwoe : sourire et merci !
aben : tu es bien indulgent avec moi André, merci !

 
At 15/1/07 22:52, Anonymous marie.l said...

micheline nous nous sommes croisées, merci pour ton passage et ses traces..

 
At 16/1/07 02:27, Anonymous Loup Solitaire said...

Superbe ! Une ode aux prétentieux écrite par la sagesse de l'humble. Merci marie.l...

 
At 16/1/07 08:20, Blogger Wictoria said...

Couleur : marron

 
At 16/1/07 13:02, Blogger Holly Golightly said...

Moi, j'ai des baskets couleur de rose et de violette, cela ne t'étonnera pas, Marie.
:-)

 
At 17/1/07 00:21, Anonymous Zhealy said...

Coucou

C'est....bref, on sait à quoi s'attendre!

Mille Bisous

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!