mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

samedi, novembre 10, 2007

Je laisse au vent le temps
d'écheveler les cimes
et j'attends,
telle une gamine
un autre courant d'air.
Pourquoi donc se blesser
aux barbelés des phrases ?


que votre fin de semaine soit sans souci, tel le sourire de la gamine en question...
Portez-vous bien :)

23 Comments:

At 10/11/07 10:31, Blogger manuela said...

Ma douce amie, je vais suivre ton conseil que tu nous offres dans ces vers..les actes valent beaucoup plus que les mots...ton vent est si pure!...bisous doux...

 
At 10/11/07 10:57, Anonymous aben said...

L'art de dire et d'évoquer, en si peu de mots, tant de choses...
Très bon dimanche, le fond de l'air est frais.

 
At 10/11/07 12:33, Anonymous Gérard said...

Un livre en deux mots....qui sonnent toujours justes. Je te souhaite du plaisir en abondance ce week-end.

 
At 10/11/07 13:33, Anonymous le baladin said...

voila en quelque mots une vérité profonde de sagesse "laisser le vent au temps" et prendre cette brise d'amour qui vient souffler sur notre coeur voila de quoi passer un bon week end au travers tes mots que le tien soit emplie de vent du ciel !!bisous phil

 
At 10/11/07 15:19, Blogger micheline84 said...

sur le chemin des blogs j'ai
trouvé cet acrostiche:

"Pourtant il faudra bien
Ouvrir les yeux
Regarder bien au delà
Tutoyer les signes
Empoigner le présent verrouillé."
Joël Coché.

 
At 10/11/07 16:57, Anonymous cristina said...

Je te souhaite un très beau dimanche, Marie.
Ici, assez froid, donc pas de sortie photos!!

 
At 10/11/07 17:06, Blogger tanette said...

Un joli sourire cette gamine confiante en l'avenir. Bises Mariel.

 
At 10/11/07 17:38, Blogger Wictoria said...

je passe comme le vent...je me suis réveillée avec une phrase lancinante qui me plaisait bien. Je me suis dépêchée de l'écrire pour qu'elle ne s'envole pas ! à suivre...à boentôt !

 
At 10/11/07 19:06, Anonymous Tietie007 said...

Le charme désuet des vieilles photos en noir et blanc !

 
At 10/11/07 19:21, Blogger brigetoun said...

oh Marie ! tu as trouvé sur ton chemin des phrases à barbelés ?
pauvres phrases - à plaindre en passant si elles sont extérieures, à bercer si elles sont en nous.
Un dimanche doux et pas trop froid

 
At 10/11/07 21:11, Blogger Le_peintre said...

La mine de mon crayon ne me donne pas le temps alors je passe ici en doux courant d'air.

 
At 11/11/07 00:02, Blogger Muse said...

oui, pourquoi? pourquoi même mettre des barbelés? Belle gamine en effet qui a gardé le même sourire d'ailleurs...Bon dimanche.BBBB

 
At 11/11/07 09:15, Anonymous ABC said...

Laissons tomber
Les tristes barbelés
Espérons une paisible journée
Où les douleurs se seraient envolées!

 
At 11/11/07 09:50, Anonymous nanou said...

tu as tellement raison

 
At 11/11/07 15:35, Anonymous double je said...

bises d'un dimanche où il fait bon près de la cheminée

 
At 11/11/07 16:11, Anonymous Oncle Dan said...

J'arrive de chez Wictoria et je découvre un bien beau blog :~)

 
At 11/11/07 16:46, Anonymous Gérard said...

On ne risque pas de se blesser, tes sont des caresses Mariel !

 
At 11/11/07 16:47, Anonymous Gérard said...

tes mots ...

 
At 11/11/07 17:44, Blogger marie.l said...

- manuela : il est des jours, il est des heures ou plus que d'autres fois certains mots font mal, sagesse de ne pas tout interpréter, sagesse de savoir relativiser !
- andré : bon dimanche à toi également !
- gérard : merci pour ta fidélité
- phil : le vent s'est calmé mais les cimes de mes montagnes sont blanches !
- micheline : j'empoigne, j'empoigne !
- cristina : la neige sur les sommets d'ici refroidit l'air !
- tanette : et elle continue envers et contre tout à sourire ;)
- wictoria : j'ai hâte de la lire !
- tietieO07 : ce fut une autre époque, une belle époque, celle de ne pas savoir ...
- brig : n'en as-tu jamais rencontrées ?
- Tu Dung : vas-y, fonce te disais je, je te le répète ici, ne perds pas une minute, nous t'attendons là bas !
- muse : merci pour le sourire toi qui le connais de près ;)
- abc : journée sans douleurs épistolaires oui !
- nanou : ma nièce nous nous comprenons ! bisous tout doux !
- elisanne : tendres pensées en cette fin de dimanche
- oncle dan : merci c'est gentil, moi par contre je vous ai découvert lorsque, plus courageuse qu'actuellement je fréquentais l'endroit que vous fréquentiez aussi, les impromptus ...
- gérard : te revoilà encore, ce qui confirme s'il le fallait mon commentaire te concernant plus haut.

 
At 11/11/07 19:52, Blogger Gelzy said...

même sourire d'hier à aujourd'hui et même tricotage de mots à tenir chaud aux côtes ! quand les miennes seront réparées il faudra que j'aille le voir de près ce sourire

 
At 11/11/07 19:55, Blogger Oncle Dan said...

Ne devenons pas les esclaves des blogs d'écritures ! ;~)

 
At 11/11/07 20:07, Blogger marie.l said...

- gelzy : j'ai également quelques côtes et certains neurones à réparer, mais tu viens le voir de près dès que tu pourras, oh oui !!!
- oncle dan : c'est bien ça ! dis-je avec un rire à faire se désintégrer les cravates rouges !!!!!!!!!!

 
At 12/11/07 21:29, Blogger Wictoria said...

c'était la première phrase qui m'a réveillée :)

Je suis ainsi, je pense, des mots arrivent bien arrangés, j'ai l'impression que je vais m'en souvenir, ils me semblent évident et en plus, je suis "fière" de ma trouvaille... Mais maintenant, l'oubli me rattrappe, je suis "obligée" désormais d'écrire tout se qui me passe par la tête sous peine de voir disparaître quelque bribes d'inspiration...avant je pouvais réciter par coeur tout un tas de choses, je ne le peux plus désormais...heureusement, il me reste ma main et mes yeux. heureusement !

a tout de suite un peu plus haut :)

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!