mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

samedi, décembre 02, 2006

Lorsque le jour se lève et que pointe l’aurore
Lorsque l’astre levant flamboie sur notre lit
Il éveille mes sens qui appellent ton corps
Dans cette chambre bleue où tu m’as accueillie.

Ma vie de citadine écoute avec plaisir
Le calme de ce lieu, ta maison, ton endroit,
Demain tu me feras encore découvrir
Ta région, ta montagne où l’air se joue des lois.

J’entends la mélodie que chantent doucement
Tes objets familiers, que murmure le bois
Des poutres du plafond, que siffle en stridulant
Rita perruche bleue qui attend son repas.

Pour l’instant tu reposes mais je te sens en quête,
Le soleil qui embrase les nombreux coquillages
Minaudant sur l’archelle de ta bibliothèque
Joue dans tes cheveux bruns et m’invite au voyage.

Je ne sais déjà plus qui je suis à cette heure
Seuls m’importent tes yeux et d'être ton amante
Même si à Berlin, à Chypre ou bien ailleurs
J’ai connu d’autres fois..... je n’étais qu’une errante.




à portée de regard ce jour là... (fiction évidemment ou rêve en devenir ?)

Bon début de week-end à tous les passants

15 Comments:

At 2/12/06 09:30, Blogger brigetoun said...

quel beau ciel - et belle évocation

 
At 2/12/06 09:37, Anonymous lumi said...

yes un très beau rêve ...
bon w-end mariel

 
At 2/12/06 10:31, Anonymous vincent said...

Coucou, Marie! Bonne journée.

Je viens de voir ton poème de ce matin. je suis jaloux que tu ai pu composer un si joli texte pour un autre. Il me plaît énormément et sans flagornerie. Il en en a de la chance.
Que le temps soit pour tous, de la couleur de ton regard.
je t'embrasse

 
At 2/12/06 10:41, Anonymous mamounette said...

Belle fiction chaque homme voudrait en faire partie je suppose... Bonne journée.

 
At 2/12/06 10:45, Anonymous Gérard said...

Pas sûr que tout soit fiction, toi seule le sait, non ?

 
At 2/12/06 11:15, Blogger tanette said...

Très joliment dit en tous cas. Bon week-end.

 
At 2/12/06 11:29, Anonymous elvire said...

Rêve en devenir ... rêve très éveillé ;-)

 
At 2/12/06 14:01, Anonymous Myblogforyou said...

Un rêve prémonitoire peut-être ;o))
Bon w-end !

 
At 2/12/06 14:22, Anonymous Olivier said...

Très troublant poème.. J'en reste sans voix. Que de beaux mots !
Bisous,
OLIVIER

 
At 2/12/06 14:30, Blogger Gaëna said...

Marie, fiction si belle...
Si nous sommes ce que nous pensons, le réel s'enjolivera de ce moment magnifique ainsi que tu le décris...
Bisous d'outre mer...

 
At 2/12/06 17:13, Anonymous JC Bataille said...

Jolis mots

 
At 2/12/06 18:07, Anonymous nina said...

et c'est très beau !
bisou Mariel et bonne soirée!

 
At 2/12/06 20:46, Anonymous double je said...

bonne nuit belle poétesse...
doux bisous sur tes beaux yeux...

 
At 2/12/06 21:27, Anonymous Little stella said...

Je laisserais bien aussi ma vie de citadine pour un tel bonheur !
Un régal de mots Marie...merci.

 
At 3/12/06 00:54, Anonymous youkou said...

Déjà scotchée sur l'article précédent... celui là n'est que continuité... splendide! Qu'est-ce que tu écris bien!!

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!