mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

lundi, décembre 18, 2006

Conte de Noël (5/5)

Qui donc aurait accueilli Elisabeth, décharnée; en guenilles et malgré cela rayonnante ce 24 décembre au soir, alors que les enfants venaient d’avoir leur modeste présent, que petits et grands entonnaient "Il est né le Divin Enfant", et que la famille, presqu’au complet allait s’attabler . Un repas frugal, bien plus qu’en temps de paix, mais cette nuit là un vrai banquet, relevé de ce sel que l’on ne trouve que dans les larmes de joie.

Cette joie a trouvé son apogée lorsqu’Albert est revenu, à la fonte des neiges, et que le village entièrement détruit avait enfin été libéré quelques semaines auparavant.






Que votre journée soit sereine !

22 Comments:

At 18/12/06 08:25, Anonymous tanette said...

Un joli conte de Noël qui finit bien, malgré la désolation d'un village dévasté et sûrement de quelques absents...! Bonne semaine Mariel !

 
At 18/12/06 08:39, Blogger annick said...

c'est bon qd le tit coeur serre unefin heureuse..
belle journée pour toi, marie.l.

 
At 18/12/06 08:43, Blogger vincent said...

Bonjour Marie douceur.
Une belle fin pour cet épisode de la rude vie des frontaliers en cette triste période de leur histoire.
A jeudi marie
je t'embrasse.

 
At 18/12/06 09:23, Blogger brigetoun said...

l'espoir qui permet de repartir - bonne journée

 
At 18/12/06 09:52, Anonymous Olivier said...

Chère Marie,
Je t'avoue que je n'ai pas lu totalement ton conte. Car dès les premières lignes, je sentais une histoire triste. Même si la fin reste comme une lueur d'Espoir.
Je préfère tes envolées dans les vers.
Ne m'en veux pas !
Belle semaine,
Bises,
OLIVIER

 
At 18/12/06 10:10, Anonymous aben said...

J'ai pris ton conte pour vérité vécue. Merci et bonne semaine.
Je me permets de t'embrasser.

 
At 18/12/06 10:26, Blogger Muse said...

merveilleuc Conte de Noël; une fin on ne peut mieux pour un jour de paix sur Terre...
Bo,nne journée Marie.

 
At 18/12/06 10:46, Anonymous lumi said...

bonne semaine mariel et vive le vin chaud !

 
At 18/12/06 11:07, Anonymous Gérard said...

Le conte se termine et la semaine commence dans une ambiance brouillardesque.

 
At 18/12/06 11:47, Anonymous ether said...

Superbe fin.
Le sel des larmes de joie, il fallait le trouver !
Bravo Marie.
BB

 
At 18/12/06 14:01, Blogger Holly Golightly said...

Marie, je suis très touchée par ce conte. Je ne trouve pas cette fin si gaie. Cela me serre le coeur tout ça.
Merci Marie de l'avoir écrit.
Bon lundi.
Avec toute ma tendresse. Mille bisous.

 
At 18/12/06 15:17, Anonymous cristina said...

Une belle histoire, Marie.
Merci beaucoup et bonne semaine.

 
At 18/12/06 16:05, Anonymous Bruno said...

Marie je viens de lire tout ton texte et je n’avais pas lu le chapitre 3 , qui m’a beaucoup ému ! c’est très fort et poignant . La vie de tous les jours , toujours à la recherche du temps , la vie qui nous fait courir partout , on en oublie les valeurs essentielles .

Bises

 
At 18/12/06 16:20, Blogger Gaëna said...

Quelques parcelles de bonheur au creux des grands malheurs... Moi aussi, je sens la joie teintée de tristesse de cette fin de conte et de guerre... Et malgré tout, l'espoir...

Marie, merci pour ces mots d'une douce amertume... Un hommage aux disparus et surtout, à ceux qui continuent... Et qui marchent, et qui vivent, et qui créent...

 
At 18/12/06 16:36, Blogger micheline84 said...

et voilà le conte est fini , j'ai attendu the happy end!!bravo!
peut-on dire comme dans la chanson
car ("jean"),Albert le coeur vaillant l'a reconstruit plus beau qu'avant??

 
At 18/12/06 17:19, Anonymous marie beatrice lesoliec said...

ô Marie, si tu savais...
Ce que me disent ces mots là..
Noel, l'enfant Dieu...
Toute mon enfance. Merci.
PS; Marie n'était pas en haillon...
Marie béa

 
At 18/12/06 17:20, Anonymous marie beatrice le soliec said...

J'ai oublié de te dire... merci pour ton commentaire. Bizzzzzz

 
At 18/12/06 17:24, Anonymous marie beatrice le soliec said...

Et aussi...
Sais tu la vie de Jésus, entre le moment où il est né, et celui où la bible (nouveau testament) commence... Il a trente ans...
Hein? sourire. Trente années passées sous silence...

 
At 18/12/06 17:38, Blogger Aux fruits de la Passion said...

Bonne semaine à toi...
MioModus.

 
At 18/12/06 21:59, Anonymous magali said...

je prend le train en route mais cette histoire est trés jolie et en plus finie bien malgré tout..

 
At 18/12/06 23:37, Anonymous lancelot said...

J'aime bien les happy end.

Merci de nous distraire avec ce conte de Noël.

Je ne m'attendais pas à ce que tu sortes des éléments historiques pour en faire une sauce à ta façon mais c'est très original.

 
At 18/12/06 23:59, Blogger marie.l said...

merci à tout ceux qui ont lu, à ceux qui ont laissé une trace, aux autres également, je tenais simplement à préciser que cette histoire est vraie et que je l'ai en effet accommodée d'éléments historiques ...

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!