mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

mardi, novembre 28, 2006

Suite et non fin !


Oui je rêve que la sève
D’un printemps entamé
T’apporte enfin une trêve
Dans ce labyrinthe marbré.

Oui, je crois que tu voudrais croire
Encore à un répit,
A un regain de vie,
A une insolente victoire.

et pourtant ...

A l’heure où les pigeons s’installent
Et investissent par centaines
Le parvis de la cathédrale,
Tu ressors aiguilles et laine
Pour retarder l’échéance
Qui revient chaque soir...

J’appréhende que tu trésailles
Et que tu veuilles, maille par maille,
Défaire ce tricot mohair
En reprenant imprudemment
La route de ce long calvaire
Parsemée d’incertitudes
Boursouflée de solitude
Pavée de tant d’affreux instants...



photo trouvée sur le net à cette adresse : http://www.zeitort.de/projekte/f_proj.htm

Brouillard léger qui laisse augurer d'une belle journée d'automne, qu'elle le soit pour vous !

17 Comments:

At 28/11/06 08:33, Blogger brigetoun said...

beau labyrinthe - faut que j'en sortes et de tes vers pour empogner mon sac

 
At 28/11/06 08:41, Anonymous lumi said...

elle est où la sortie ???
En tout cas bon mardi !!!

 
At 28/11/06 09:15, Anonymous vincent said...

Mariiiiiiiiiiiiie la bucolique!
Juste un petit mot.
Superbe et mystérieux!
je t'embrasse.

 
At 28/11/06 09:55, Anonymous aben said...

Qui donc est cette tricoteuse, qui s'éclaire à la lampe Pigeon, perdue dans ce labyrinthe...

 
At 28/11/06 10:02, Anonymous muse said...

y entrer, en sortir...mystère de la vie et questionnement subtil.N'est ce pas un peu comme cette marée qui va et vient faisant et défaisant nos rivages? Bonne journée Marie

 
At 28/11/06 12:05, Anonymous Gérard said...

Un beau tricot vert, pour garder la laine fraîche. il pleut ce matin.

 
At 28/11/06 12:16, Anonymous JC Bataille said...

On s'y perd.

 
At 28/11/06 13:53, Anonymous Olivier said...

Tricoter, crocheter tes mots à merveille !
Je me perdrai bien dans le labyrinthe d'un pull mohair porter par une charmante jeune femme !
Bises et bonne semaine,
OLIVIER

 
At 28/11/06 14:09, Anonymous mamounette said...

Voilà un autre joli jardin ! merci pour l'avoir choisi. Bonne journée "aérée" puisqu'il fait beau..

 
At 28/11/06 14:24, Anonymous cristina said...

joli mais triste ton poème.
Belle journée.

 
At 28/11/06 15:27, Anonymous vincent said...

Bonsoir Marie
si tu as tenté de me joindre sur mon mail, pas possible. Mon PC est HS.
a bientôt
bises

 
At 28/11/06 15:38, Blogger micheline84 said...

"la bergère au pré file sa quenouille
en ses doigts rêvant le fuseau s'embrouille..."

c'était un petit écho à mon oreille.

 
At 28/11/06 18:13, Anonymous Bruno said...

Pour sortir du labyrinthe de la solitude je t'envoie mes mots en serpentines de mystère ou le jardin des rhizomes du sens d'un non sens sublime le partage d'un poémes en coeur du pli d'un baroque en explosion d'un Egon Schiele....
Suis très clair ...;-))))

 
At 28/11/06 18:22, Anonymous double je said...

aujourd'hui mon labyrinthe c'est la chambre car un vilain virus a joué à la petite bête, dommage que ce ne soit pas celle du poème de Rimbaud...

bises...

 
At 28/11/06 20:18, Anonymous vincent said...

Bonne nuit Marie.
a demain. (peut être)

 
At 28/11/06 21:04, Anonymous Lancelot said...

La je découvre un rêve tout simple, mais pied à terre.

PS: Est ce que vous vous êtes concertées pour écrire sur le thème du rêve ?

 
At 28/11/06 23:45, Anonymous Anonyme said...

Le tricot revient à la mode, Marie !
J' ai adoré me perdre dans ton labyrinthe de mots...
Bises de So

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!