mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

mardi, novembre 14, 2006

A chaque étreinte que l'on aborde
On croit tenir la vie,
Et l'âme
Sent qu'il y a tant à dire
Qu'elle en déborde.
Inassouvie,
Elle réclame
Encore un sourire.





Sourire à tous les passants ..

21 Comments:

At 14/11/06 07:22, Anonymous Nanou said...

tu décris si bien les émois de l'âme... les frissons de l'amour,
je te souhaite une excellente journée.. BIZ

 
At 14/11/06 07:28, Blogger Julie said...

A la toute fin de l'étreinte on croit tenir sa mort. Heureusement la mémoire et l'espoir soutiennent celui qui vit, de fait, son présent comme une promesse.
Clin d'oeil à toi aussi.

 
At 14/11/06 08:28, Blogger brigetoun said...

mais que j'aime ça !
j'en aurais bien besoin

 
At 14/11/06 08:58, Blogger Muse said...

que de force dans tes mots, que l'on s'y croit ...on retrouve la même force chez Mélanie Quentin...
Bonne journée Marie

 
At 14/11/06 10:06, Anonymous Gérard said...

ha cette ame jamais satisfaite !

 
At 14/11/06 10:34, Anonymous JC Bataille said...

Beau texte Marie. Emouvant et bien assortie avec la sculpture.

 
At 14/11/06 10:40, Blogger marie.l said...

- nanou : énormes bisous
- julie : oui... c'est comme le tout mignon petit fennec qui sort et sortira encore de sa tanière
- brig : tout est permis et il faut y croire !
- muse : merci pour la force des mots qui parfois (pas nécessairement ici) camoufle tant de fragilité, n'est-ce pas ?
- gérard : cela voudrait-il signifier que ce sont des paroles de femmes ? hé hé !!!
- JC : merci pour tes passages et tes mots :)

 
At 14/11/06 11:53, Anonymous lumi said...

très beau texte et article...
et bientôt le salon du livre à Colmar les 25 et 26/11/06

 
At 14/11/06 12:17, Anonymous Haddon said...

Et bien, je vous souris.

 
At 14/11/06 12:53, Anonymous nina said...

c'est beau !

bonne journée Mariel,je suis très absente je manque de temps

je t'embrasse et te souhaite une belle journée!

 
At 14/11/06 13:50, Anonymous Bruno said...

Muse et toi vous m'enchantez de vos mots Bonne journée

 
At 14/11/06 14:59, Anonymous vincent said...

Je suis de passage, Marie.
Peut on presser si fort une éponge pour qu'elle ne puisse enfin plus perdre une larme de son corps?
Que cette éponge s'accroche à son rocher pour embellir son l'atoll cristalin!
je t'embrasse très fort Marie.
A demain j'espère.

 
At 14/11/06 15:10, Anonymous cristina said...

Très beau marie...de quoi me faire oublier la pluie qui tombe sans arrêt depuis hier!
Bisous.

 
At 14/11/06 15:23, Blogger micheline84 said...

et l'ouvrage ne sera jamais fini,
l'espoir jamais accompli me dit cette superbe sculpture

 
At 14/11/06 16:04, Blogger tanette said...

Un sourire encore et encore. Bonne fin de journée.

 
At 14/11/06 18:23, Blogger Francois et fier de l'Être said...

Malgré que nos yeux ne se croisent que d'émotions parcourent ces fils.
C'est magnifique!

 
At 14/11/06 21:39, Blogger Audrey H. said...

La sculpture se marie agréablement au texte, qui est simple et beau.

 
At 14/11/06 22:54, Anonymous dhimwoe said...

L'étreinte circule dans les regards sans se prendre au hasard. Un sourire et on repart.

 
At 15/11/06 11:43, Anonymous Gérard said...

bien sûr que non (rire)

 
At 15/11/06 14:12, Anonymous mamounette said...

Les lignes commentent parfaitement la sculpture si expressive. On se sent vibrer d'émotion en la regardant.

 
At 18/11/06 10:17, Anonymous Myblogforyou said...

Des mots purs, ...comme cette sculpture magique :-)

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!