mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

mardi, septembre 05, 2006

Réminiscences

quelque fois, souvent même, des conversations émouvantes avec mon fils... récemment, des circonstances particulières nous ont amenés à évoquer son séjour en ex-Yougoslavie (Croatie). J'ai mis en forme une partie de notre conversation, une toute petite partie...

Je me souviens de toi, si bleue si romantique,
Avec tes eaux limpides au ras des quais lustrés,
Je me souviens de toi si belle Adriatique
Qui m’avait accueilli, en treillis et armé.

Je n’ai jamais voulu toucher à un fusil,
On m’en a collé un tout près de Dubrovnik,
Il n’était pas permis que l’un de nous sourcille
J’ai détesté leur air supérieur et cynique.

Ploce était le port qui m’a vu à vingt ans,
Débarquer révolté, dans un pays en guerre,
Je n’aurais jamais cru lorsque j’étais enfant
Devoir un jour, vivant, séjourner en enfer.

J’ai écrit très souvent, dès que j’ai pu saisir
Un stylo, du papier, à ceux qui m’étaient chers,
Surtout à toi maman, qui m'en fait souvenir
En évoquant ces jours tristes de folle-enchère.


Sans sensiblerie, simplement émue, je vous souhaite une très belle journée.



Une vue actuelle de Dubrovnik

16 Comments:

At 5/9/06 07:50, Blogger Muse said...

Comme je le comprends, comme je te comprends...Bonne journée Marie garde en toi ces souvenirs

 
At 5/9/06 07:56, Blogger tanette said...

Oui difficile à vivre tout ça..

 
At 5/9/06 08:29, Blogger brigetoun said...

ayant connu des serbes et croates, et surtout un couple mixte, qui font partie des amis de Paris que je regrette, ayant rencontré des officiers qui sont allés en Bosnie je suis sensible à cette guerre. Comment ton fils s'y est il trouvé embringué

 
At 5/9/06 08:45, Blogger marie.l said...

brig, tout simplement un séjour de 4 mois là bas dans le cadre de son SM... c'était presque à la fin des hostilités, mais qu'importe !

 
At 5/9/06 09:44, Anonymous Gérard said...

Où que ce soit la guerre est une solution négative, les derniers événements au Liban en témoignent.
Je te souhaite Mariel une bonne journée dans ta belle région.

 
At 5/9/06 09:46, Blogger micheline84 said...

de la Yougosavie mes enfants n'ont que le souvenir de la mer douce,des coins sauvages..c'était en 1973 et 1974 .
comme le vent de l'histoire a vite fait de changer!

 
At 5/9/06 09:48, Anonymous Bruno said...

Un texte très émouvant ! j’aime beaucoup, la fin m’a fait réfléchir sur mes parents , déjà loin, Merci bcp
Bonne journée

 
At 5/9/06 10:06, Blogger marie.l said...

j'ai connu la Yougoslavie (Zagreb notamment et l'Adriatique) en 1967...
ce que j'ai surtout voulu évoquer par ce texte n'est pas tellement la guerre là-bas, même si elle est en toile de fond et terrible, mais surtout ce qu'une "vraie" relation peut être dans tout ce qu'elle a de tendre, d'affectueux et aussi d'amour partagé.

Le sujet est triste pour en parler, mais les relations épistolaires suivies de reprises orales forgent souvent des liens plus forts.

 
At 5/9/06 13:07, Blogger Jean said...

"Je n’ai jamais voulu toucher à un fusil ....."
Comme je vous comprends !!!!!

 
At 5/9/06 14:31, Anonymous double je said...

peu de mots, je suis là...bises

 
At 5/9/06 17:28, Blogger boukad said...

bonjour mariel !bravo pour ton nouveau pc (ordinateur) et rien a dire pour la photo (plusque superbe) tu as rajeuni _:)))))
tout d'abord c'est grace a brigetoun si je glisse ce petit mot ,apres une si longue absence !
sans vouloir choquer quiconque mais brigetoun et toi restez mes chouchous . Mes chouchous par votre savoir , votre gentillesse et votre franc parler !
un petit mot de brigetoun qui m'a été envoyé et j'ai compris que nous appartenons a l'espéce humaine (anciens propos de bri)
alors c'est pil poil avec le sujet
que tu decris la Yougoslavie !!!
sinceres salutations
boualem

 
At 5/9/06 17:36, Blogger BENJ said...

ce qui est écrit est très touchant... Et dire que l'ex-yougoslavie redevient un pays touristique, essuyant ses stigmates d'une guerre ethnique sans queue ni tête! Tant mieux quelque part... mais quel gachis aussi!

 
At 5/9/06 17:39, Anonymous cristina said...

Très émouvant ce texte.
J'ai beaucoup parcouru Dubrovnick,mais il y à si longtemps....
Quel beau souvenir.

 
At 5/9/06 18:08, Blogger micheline84 said...

merci de venir voir mes vieilles photos pendant que le lis tes souvenirs!.

 
At 5/9/06 20:04, Blogger Francois et fier de l'Être said...

D'autant plus difficile à vivre, j'imagine que c'est de nouveau d'actualité.

 
At 6/9/06 14:46, Anonymous Miss Poivert said...

Je suis à ma banque de prêt là, et je suis toute émue...

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!