mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

vendredi, juillet 07, 2006

Orage

Quelques ressacs de branches,
Avec au bout du vent,
Des grappes de fleurs blanches,
Ondulant, serpentant....
L’enclume du nuage a provoqué l’ondée
Sans effort, sans cortège, manquant de charité.

L’orage a cafardé
Et a vendu la mèche
Au ciel tout étonné
De voir que l’on ébrèche
Sans lui en référer les volutes d’azur
Qu’il a accumulées au fur et à mesure.

Firmament estropié
Par excès de torpeur,
Sanglots de pluie bleutée
Zébrés d’éclairs douleur
Que le tonnerre à jeun a gobé sans vergogne,
Mandatant Jupiter pour la sale besogne.

Lorsque les éléments
Brusquement se déchaînent
Que l’orage et le vent
Déracinent le chêne,
Alors que le roseau fléchit mais ne rompt pas,
La canne pèse plus que l’arbre de nos rois.





illustration de Gustave Doré pour "le Chêne et le Roseau" de J.de La Fontaine

extraite de cet imposant volume de l’intégrale des fables, que je me plais à
feuilleter de temps à autre .

12 Comments:

At 7/7/06 07:27, Blogger brigetoun said...

les fables illustrées par Doré, tu en as de la chance ! et après l'orage la terre est toute heureuse et sent bon et lourd

 
At 7/7/06 09:33, Anonymous nina said...

La Fontaine fut l'un des premières ecrivains que j'ai lu en langue française!
j'etais toute petite !

 
At 7/7/06 10:03, Anonymous Olivier said...

Superbe !! la morale de ton poème est juste et orientale.
Beau livre.
Bon week-end,
Bises,
OLIVIER

 
At 7/7/06 12:14, Blogger Aux fruits de la Passion said...

Alors que le roseau fléchit mais ne rompt pas,
La canne pèse plus que l’arbre de nos rois.

C'est superbement dit, j'aime énorménent.

 
At 7/7/06 12:24, Anonymous frenando Botero said...

de retour en fanfare, superbe musicalité des mots...bisous

 
At 7/7/06 12:41, Anonymous Gérard said...

C'est la météo de ces derniers jours qui t'a invitée a écrire ces belle lignes orageuses.?

 
At 7/7/06 12:51, Blogger boukad said...

mariel,durant54-62-:)))),que de souvenirs ,à l'école primaire déjà on avait pris connaissance de La Fontaine et de ses fables !!!
maitre corbeau perché sur un arbre tenait en son bec un fromage ......
salut

 
At 7/7/06 16:56, Anonymous mamounette said...

J'ai beaucoup pensé à vous bloggeurs fidèles des régions où ont sévi les tempêtes. On ne sait jamais ce qui peut vous tomber sur la tête, ou la maison ou encore la voiture. Et après pauvre nature dévastée. La Fontaine est toujours agréable à lire et plein de bon sens.

 
At 7/7/06 19:37, Anonymous Myblogforyou said...

Chez mes parents il y a le livre des Fables de la Fontaine, j'adore le parcourir occasionnellement, découvrir de nouvelles fables, ou relire celles qui ont bercées mon enfance...
Les orages de ces derniers jours t'ont bien inspirés ;-)

 
At 7/7/06 21:26, Anonymous cristina said...

Toujours un plaisir de relire les Fables de la Fontaine.
Pas d'orage ici, mais de l'eau, de l'eau!!!
Bonne fin de semaine.

 
At 8/7/06 02:23, Anonymous Sylvain said...

excellent extrait de circonstances! un ressac de branches, en voilà une chose intéressante!
bon week-end!

 
At 8/7/06 11:31, Blogger Mélanie said...

Effectivement Mariel! Je n'avais pas vu ce texte quand j'ai posté ma photo, mais ce clin d'oeil involontaire me fait sourire... J'aime bien ce genre de petite coincidence :-)

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!