mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

lundi, juillet 17, 2006

Le septième jour

Quelques lignes que Tomi avait écrites pour sa participation, il y a quelques semaines chez Coïtus Impromptus. Le thème en était : le septième jour

Tel un torrent d’écume aux reflets de cristal
Le passé me submerge au coeur de l’arc-en-ciel,
Là mes pensées convergent vers mon pays natal
Que j’ai quitté depuis pour épouser Ariel.

C'était une semaine, un délicieux séjour
Entre ferme et auberge, grand-mère et grand-papa
Ce furent du premier jusqu'au septième jour
Des chaos enivrants, d'affolants branle-bas.

Ma douce nostalgie n’est pas dans les vallons,
Pas plus que dans les lacs, ni du côté du Rhin,
Je me souviens surtout de son rose sillon
Intime et parfumé, de sa chute de reins.

Elle avait vingt-cinq ans, je n’en avais que seize,
Ses bras se sont fermés sur mon corps apprenti,
Dans les marais du Ried mon insigne sous braise
S’est embrasé sans fin grâce à ses appétits.

Je repense souvent à cette magicienne,
Que j’ai perdue de vue après ces rendez-vous,
Je n’oublierai jamais la si belle Alsacienne
Qui bien avant l’armée m’a mis au garde-à-vous.

hé hé !!!



dessin de Hansi

15 Comments:

At 17/7/06 11:02, Blogger tanette said...

Contente de te retrouver... coquine en ce début de semaine, comme Brigetoun, hier je m'étais inquiétée !

 
At 17/7/06 11:39, Blogger brigetoun said...

il m'avait échappé et j'en ai honte. Mon commentaire n'était pas un reproche mais un début d'inquiétude, tu étais passée d'omniprésente gentiment sur tous les blogs à une absence totale. et je me demandais si tu avais entrepris ton périple ou si tu étais victime de l'été

 
At 17/7/06 12:37, Anonymous double je said...

hé hé...la belle alsacienne qui fugue sans rien dire...
bisous chauds

 
At 17/7/06 13:37, Anonymous mamounette said...

Jolie illustration. J'aimais bien cette mode très féminine qui allonge la silhouette. Oui c'est très beau.

 
At 17/7/06 15:22, Anonymous nina said...

beaucoup de retard dans mes lectures , trop de fatigue , trop chaud , mais un peu de fraîcheur ici et je repars apaisée !

bisou Mariel

 
At 17/7/06 15:49, Blogger Muse said...

Je souris toujours autant à lire Tomi, enfin à te lire...c'est si drôle!

 
At 17/7/06 17:40, Blogger Francois et fier de l'Être said...

Rhôôô! La coquine alsacienne qui nous touille salade et salace rafraichissement avec beaucoup de ...doigté.
C'était ...très bon.

 
At 18/7/06 03:02, Blogger Gaëna said...

Un petit passage et je suis heureuse... Bise Mariel... ;)

 
At 18/7/06 07:47, Anonymous cristina said...

Il écrit super bien Tomi.
C'est joli.
Bonne journée sous un grand et beau soleil!

 
At 18/7/06 13:36, Blogger la guenille said...

Vraiment joli ce poème-histoire. Cela m'a rappellé mon premier grand amour. Elle était magnifique, nous étions complice, elle avait 16 ans de plus que moi.

 
At 18/7/06 14:23, Blogger DE PROPOSITO said...

Aqui estive lendo o teu poema. Com alguma dificuldade, é verdade, mas deu para entender.
Quero que fiques bem.
Felicidades.
Manuel

 
At 19/7/06 02:01, Anonymous Sylvain said...

décidemment, le ried recèle bien des secrets!

 
At 19/7/06 09:14, Anonymous Olivier said...

voilà un poème bien coquin et fort bien écrit.
Désolé de ne pas être venu pendant qques temps mais j'ai un microbe qui veut pas se barrer... Je ne suis pas encore en très grande forme...

Belle journée !
Bises,
OLIVIER

 
At 19/7/06 21:04, Anonymous Gérard said...

Je savais qu'il y avait vacances sous roches c'est bien normal. Mon tour va venir en aout.Tu vas nous concocter de beaux poèmes, j'en suis sûr.

 
At 16/8/06 14:13, Anonymous Miss Poivert said...

Et bien, il y en a que l'été inspire, re hé hé !

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!