mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

lundi, juin 19, 2006

Théodore Monod

Brig qui voudra bien me pardonner de raccourcir son pseudo a évoqué hier le désert et parlé de la désertification. Peu de réponses à ce sujet, moi-même n’y ayant répondu qu’en biaisant.

Je ne suis pas assez au fait du phénomène pour en parler, mais je reviens sur le désert et le livre que je mentionnais



Il s’agit du journal de l’auteur, entre décembre 1953 et janvier 1954 lors de l’exploration de El Ghallaouya-Aratane-Chinguetti.

Je me contenterai de citer un extrait de ce journal, sans autre commentaire, sauf à dire que le livre fait partie de ceux que je garde à portée de main, comme bien d’autres ...

1er Janvier, 13h15, Aratane.

Ai eu aussi mes belles petites étrennes : un puits, et un puits avec de l’eau, et un puits avec de l’eau excellente” Ça s’accepte !
J’ai eu aussi, hier soir, mon petit réveillon : pas de vent, ce qui est déjà pas mal, et un coup de Nescafé, avec les goumiers, bien entendu, qui ont trouvé ça délicieux.
L’an neuf, un de plus, et, aussi, un de moins... “Laissez-le encore cette année, dit le Seigneur, peut-être portera-t-il des fruits, sinon on le coupera...”

Drôle d’état d’esprit, tout de même : cette affaire-ci ne m’intéresse déjà plus. Elle est ailleurs plus qu’à moitié gagnée, le plus dur est fait.
C’est déjà dans la suivante que je vis... Est-ce assez absurde ? Quand il faudrait savoir savourer, avec reconnaissance, l’heure qui passe et qui, seule, existe ?

Les pieds vont mal. Cela devient gênant. Et les trois heures dix de marche de ce matin n’ont pas arrangé les choses. Pour la première fois, à l’arrivée, je me suis étendu, immobile et fatigué. Ce n’est pourtant pas le moment de s’écouter et de se prendre en compassion. La route est encore longue jusqu’à la maison, jusqu’aux maisons, les terrestres : déjà pas si mal, la céleste aussi, où il y aura des puits partout, et jamais salés...




l’auteur à l’étape. Au menu quotidien : riz, plusieurs verres de thé épais et ses livres compagnons, Shakespeare et Rabelais.

Bon début de semaine à tous les passants...

12 Comments:

At 19/6/06 09:16, Blogger brigetoun said...

passant pa comme lui - oui beau texte - à propos du surnom tant que tu ne dis pas Bri. Le premier de mes neveux m'a appelé ainsi il y a 40 ans ou presque et depuis c'est mon nom pour tout le monde (et je ne l'aime pas). Pour Monod j'ai eu un beau commentaire sur lui hier je ne sais plus de qui - très réveilléeà 3 heures, là je dors

 
At 19/6/06 09:51, Blogger tanette said...

Très bonne semaine à toi aussi Mariel. Il est tôt et il commence à faire très chaud, aïe, aïe, aïe. Les orages ont grondé autour de nous mais il n'est pas tombé une goutte d'eau depuis longtemps. Nous n'en sommes pas encore au point de Théodore Monod lorqu'il était dans le désert, mais une averse ferait du bien.

 
At 19/6/06 09:59, Blogger Mélanie said...

Je me joins à Brigetoun et Tanette pour vous souhaiter une douce semaine (ensoleillée mais pas trop chaude quand même... non, non, je ne suis pas exigeante du tout ;-))
Et merci pour votre visite!

 
At 19/6/06 10:29, Anonymous Gérard said...

Théodore Monod, un sage qu'il ne fallait pas "priver de désert " bon début de semaine. !

 
At 19/6/06 14:12, Blogger boukad said...

bonjour!Je viens de retenir cette superbe déclaration /
"Nous devons apprendre à respecter la vie sous toutes ses formes: il ne faut détruire sans raison aucune de ces herbes, aucune de ces fleurs, aucun de ces animaux qui sont tous, eux aussi, des créatures de Dieu."T.M
Le désert c'est beau , et celui d'Algérie est beau a voir !

 
At 19/6/06 14:15, Anonymous cristina said...

Un livre que j'emporterai en vacances!
Très belle journée.

 
At 19/6/06 15:41, Blogger Holly Golightly said...

Shakespeare et Rabelais, il ne s'est pas entouré des pires !!!

 
At 19/6/06 21:14, Anonymous magali said...

mais on l'a voulu la chaleur, alors maintenant on va payer !
et le désert...c'est tellement beau, j'ai passé quelque jour dans le desert au Maroc, c'est si reposant...dommage qu'il avance si vite.

 
At 19/6/06 22:07, Blogger la guenille said...

merci à toi mariel. merci

 
At 19/6/06 23:32, Anonymous double je said...

bisou tardif mais la traversée fut longue...

 
At 20/6/06 00:03, Blogger Muse said...

tu vas te demander ce que je fiche à une heure pareille...bof je lui ressemble un peu..."côté pieds" ;o)

 
At 20/6/06 01:02, Anonymous Sylvain said...

La chaleur, la fatigue physique...ces moments où l'on s'allonge épuisé, tout semble s'y simple, les choses s'y essentielles deviennent évidentes...le corps est fatigué mais l'esprit est alors vif et heureux.

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!