mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

lundi, juin 26, 2006

PETIT LEXIQUE DE L'ENSEIGNANT

L'heure du bilan annuel est arrivée pour vos petits anges. L'enseignant vous aura peut-être reçu et le livret scolaire est arrivé.

Si vous avez pris le temps d'écouter le maître ou la maîtresse ou si vous vous attardez à lire les remarques, vous observerez un changement notable dans le vocabulaire employé ....

En effet, on ne dit plus :
. Un cancre, une croûte, mais : Un élève en difficulté,
. Il est fainéant, mais : Il manifeste un léger déficit de motivation induisant une phase de repos intellectuel qui n'est probablement que temporaire,
. Il est très paresseux, mais : Il ne présente aucune appétence manifeste pour le travail scolaire et se montre réfractaire à toute
dépense d'énergie intempestive,

. Il a un poil dans la main, mais : Ses caractéristiques génétiques l'empêchent de tirer le meilleur parti de tout le potentiel de ses membres supérieurs,
. Il ne fait rien , mais : On ne trouve nulle trace concrète, ni même virtuelle de son activité débordante, mais sa volonté de bien faire commence à devenir perceptible,
. Il est nul, mais : Les objectifs pédagogiques sont inadaptés à ses potentialités mais sa marge de progression n'en demeure pas moins substantielle,
. Il est bête, mais : Ses connexions cervicales ne sont pas encore toutes assurées mais le processus de réflexion devrait connaître un déblocage imminent,
. C'est un abruti , mais : Il connaît un épanouissement ralenti, mais certaines lueurs indiquent qu'il ne demande qu'à s'éveiller à la moindre étincelle,
. Il a des difficultés, mais : Il pourrait certainement mieux faire si le contexte s'y prêtait et que les lacunes rédhibitoires ne cessaient de croître de façon exponentielle,
. Il n'est pas doué, mais : Il ne semble pas prédisposé à postuler au passage dans la classe supérieure sans ouvrir ses manuels scolaires et redoubler d'efforts,
. Il dort en classe, mais : Il connaît un léger décalage horaire et son horloge biologique semble réglée sur l'heure estivale de l'hémisphère sud (ou, actuellement sur l'heure de diffusion des matches de la Coupe du Monde de foot),
. Il fait des bêtises, mais : Son manque de maturité implique des comportements déviants peu propices à maintenir son attention et son sérieux,
. Il fait le clown, mais : Son sens inné de la plaisanterie le conduit à distraire ses camarades et à animer le cours sans se soucier de l'ordre établi,
. Il monte sur les tables, mais : Il recherche le meilleur point de vue panoramique en tente d'oxygéner d'avantage les cellules de son cerveau afin d'augmenter sa productivité,
. Il court dans la classe, mais : Sa motivation irrépressible à rendre service enrhume un peu ses voisins mais sa vitesse de course fait merveille en Gym,
. Il ennuie les autres, mais : Son esprit taquin et joueur retarde son intégration et provoque une pénurie dans l'armoire pharmaceutique de l'école,
. Il est violent, mais : Son instinct possessif et revendicatif le pousse à des actes impulsifs qu'il regrette immédiatement malgré ses récidives chroniques,
. Il est détesté, mais : Sa capacité impulsive aboutit à un manque de popularité et à un isolement regrettable qui l'empêche de se faire élire délégué,
. Il est pris en grippe, mais : Il est victime d'un déficit affectif de la part de la maîtresse qui ne concentre pas toute l'attention nécessaire à son égo,
. Il ne sait rien, mais : L'imprégnation cognitive résiduelle n'est pas encore quantifiable mais on constate des progrès méthodologiques dans l'ouverture du cartable,
. Il ne retient rien, mais : Ses capacités mnémotechniques sont encore peu développées en raison d'une carence en phosphore,
. Il est têtu et borné, mais : Il souffre d'un manque de flexibilité intellectuelle et son ouverture d'esprit n'est pas encore optimale.

De quoi passer des vacances détendues !

Pour l'instant je vous souhaite un bon début de semaine.

18 Comments:

At 26/6/06 07:53, Blogger brigetoun said...

tu es sure pour les connextions cervicales ? Drôle - remarques dans mon très ancien temps on prenait déjà des gants "élève non motivée" - mais bientôt s'il cours dans la classe gare au docteur

 
At 26/6/06 09:09, Anonymous Guess Who said...

Entendu de mes propres oreilles quand ma fille avait 4 ans et que je m'étais déplacé à l'école pour attirer l'attention de l'établissement qu'elle était systématiquement mordue tous les jours par le même petit camarade :
Effectivement,le petit manque de maturité et n'a pas encore dépassé l'état d'agréssivité bucale ...

 
At 26/6/06 09:34, Anonymous aben said...

Que c'est joli tout ça. Tout plein d'hypocrisie si bien tournée, on sent que le monde change pour un autre meilleur.
Un langage qui n'est pas que celui du monde enseignant...

 
At 26/6/06 09:54, Anonymous Gérard said...

J'ai fait un copier-coller c'est trop drôle pour en faire profiter mon entourage.J'en parlerai au balayeur...
non ...à l'employé à l'entretien de surface. bonne journée Mariel...après l'orage.

 
At 26/6/06 11:09, Blogger yo-cox said...

Mariel: sur mes "bulles-thym" figuraient des remarques du style: vise le 10 mais doit s'accrocher encore, ou , très interessée par les plantations de la cours d'école! Une enseignante m'avait promis que je n'arriverais jamais au bac, sinon celui des fleurs, j'ai fini au lycée Agricole d'Obernai!
A présent je prépare un bac + 5 , sans fleurs, mais en Droit de la santé! Tout mènne à tout...c'est la vie qui décide et les enseignents sont les premiers à être aveugle de l'avenir....

 
At 26/6/06 11:34, Anonymous double je said...

Mariel voilà comment on attire un lectorat masculin, parler des chers petits et des enseignants...
bonne journée...bises

 
At 26/6/06 13:38, Blogger boukad said...

c'est normal Mariel ,avant c'était le maitre d'école qui portait de tels jugements sur nos cahiers scolaires , actuellement c'est les professeurs d'école !!!-:))))

 
At 26/6/06 16:30, Anonymous magali said...

c'est bien marrant tout ça, qu'elle gentille et douce façon hypocrite de décrire nos chères têtes blondes. mais un cancre restera toujours un cancre. Je regrette le temps ou les enseignants avaient le droit de taper sur les doigts et d'élever la voie sans risquer la prison. Au moins ça filait droit !!
p.s. : pour info perso, mon yaniss a trés bien dormi, moi aussi, ça change la vie...

 
At 26/6/06 17:02, Blogger Mélanie said...

Excellent!
Une très bonne dose d'hypocrisie qui envahit notre petit monde ou encore, comment dire des choses simples de façon alambiquées!!
Bonne semaine aussi :-)

 
At 26/6/06 17:10, Anonymous elvire said...

"Son sens inné de la plaisanterie le conduit à distraire ses camarades et à animer le cours sans se soucier de l'ordre établi" : c'est le portrait de Gabin, 6 ans, et je l'entends depuis ses deux ans et demi en toute petite section de maternelle ! merci pour le fou rire, mariel !

 
At 26/6/06 20:52, Anonymous Max said...

Merci pour les encouragements ... et votre blog ...

 
At 26/6/06 21:14, Anonymous mamounette said...

ah, ah, ah !
- A atteint le niveau maximum de ses compétences....

Heureusement l'élève a la possibilité d'évoluer..

 
At 27/6/06 01:58, Anonymous Sylvain said...

en voilà plein d'idées que je peux reprendre!!! merci! ;o)

 
At 27/6/06 08:02, Blogger Holly Golightly said...

Je suis pliée de rire !
Dieu merci, je ne serai jamais prof. Je deviendrais dingue.

 
At 28/6/06 08:33, Blogger micheline84 said...

j'avais pas lu!!comme par hasard !
dommage que je suis en retraite, j'aurais pu remettre à niveau mon mon vocabulaire! afin qu'avec élégance ces choses là soit dites!!

 
At 28/6/06 11:47, Blogger micheline84 said...

Pan sur le bec:
"ces choses là soient dites"

 
At 16/8/06 14:49, Anonymous Miss Poivert said...

Et bien, il faut se creuser la tête un moment pour les dégoter, ces périphrases ! Et être bien bien retors, pour pas dire tordu !

 
At 18/9/06 22:56, Anonymous CA said...

Entendu ce dimanche 17 septembre à la radio suisse romande où justement cela parlait de cette évolution de langage dans l'enseignement (même en Suisse...) : "parents d'élève" est devenu "géniteurs d'apprenant"...

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!