mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

jeudi, mai 18, 2006

Le corbeau

Librement imaginé après avoir pensé à l’une des oeuvres majeures de Henri-Georges Clouzot




Les mots comme un geyser éclatent à fleur de peau,
Brassés par des rafales sous un ciel gris ardoise,
Ils tourbillonnent en flots les billets du corbeau
Qui sèment calomnies et histoires grivoises.

Les lettres anonymes inondent le village,
Un parfum de scandale et d’opprobre s’étend,
Amenant au péril bien plus d’un mariage,
Bazardant des affaires vieilles de cinquante ans.

Sylvianne la bouchère a appris que sa fille
Avait un petit frère à quelques lieues du bourg,
Son mari charcutier , amant de pacotille
Dut même révéler d’autres frasques d’un jour.

Sylvère le notaire risque la Cour d’Assise
S’il devait s’avérer que son trop grand penchant
Pour les petits garçons n’était pas balourdise,
L’enquête a commencé... il se dit innocent !

Justin, ancien marin, venu pour sa retraite
Qu’il souhaitait sereine et sans ambiguïté,
Dans ce charmant village digne d’une opérette,
A été accusé de vol à main armée.

Perfide allégation ou laide vérité
D’autres encore ont eu des lettres du corbeau,
Rumeurs et délations se sont accumulées
Jusqu’au jour où Martin s’est tué en moto.

Mais saura-t-on jamais si l’oiseau de malheur
Etait ce grand garçon aigri et solitaire
Les investigations se poursuivent à l’heure,
Les villageois meurtris, se méfient et se terrent.

10 Comments:

At 18/5/06 10:01, Blogger brigetoun said...

et le corbeau à force d'écrire des lettres a déclenché films, romans, bons vers comme chez vous où cela est ma foi guilleret, et inspiré hommes politiques et journalistes

 
At 18/5/06 11:20, Anonymous double je said...

incroyable la musicalité des mots
ce corbeau devait avoir une belle voix (j'allais dire un bel organe)sourire
bonne journée (pluvieuse)
bises

 
At 18/5/06 11:38, Anonymous Gérard said...

Merveilleux film avec Pierre Fresnay
je crois, qui est en plein dans l'actualité, si tu vois ce que je veux dire.

 
At 18/5/06 16:50, Blogger Holly Golightly said...

Un film superbe, avec une fin qui m'avait marquée.
Hélas, je n'aurais pas su écrire de la poésie pour exprimer mon sentiment !

 
At 18/5/06 18:30, Blogger Aux fruits de la Passion said...

Magnique ce texte. Rien d'autre à ajouter.
Bonne soirée.

 
At 18/5/06 18:55, Anonymous m. said...

Merci pour ce partage qui me fait decouvrir l'histoire du "Corbeau" que je ne connaissais pas, honte a moi !
Parfois je me dis que je devrais m'y mettre, mais il y a tellement de choses a decouvrir, que je ne sais pas par quel bout commencer...

 
At 18/5/06 18:57, Blogger Muse said...

"C'est d'abord rumeur légère ..."un des grands airs du Barbier de Séville...et que de destructions cela provoque!

 
At 18/5/06 19:41, Anonymous mamounette said...

Et le corbeau se dévoila... triste personnage que ce corbeau au bec acéré et venimeux bien que l'on ne parle pas de son venin caché dans la plume ?
Bises

 
At 19/5/06 02:47, Anonymous wwwlavie... said...

D'où vous vient ce penchant de mettre en alexandrins vos angoisses intérieures ou vos désirs contrariés ?

Quelle belle alchimie embrase vos neurones en ce bel exercice ?

Cette contrainte de 12 pieds, serait-ce comme une prison... qui vous rendrait plus livre ?

J'y sens toute la moiteur des doigts cachés, tremblants... qui cherchent le plaisir.
Oui... la chair et le fantasme exigent 'la peur cachée au fond des solitudes'.

"Ô Monsieur du corbeau... Si votre ramage se rapporte à votre plumage... vous êtes le phénix... des hôtes de ce bois."

Qui dit 'corbeau'... dit 'renard' n'est-ce pas ?

Et si... finalement... 'le plaisir défendu' était la condition du libre développement de la vie dans les sociétés encerrées dans 'la moralité á tout crin' et l'ennui séculier ?!

Il faudra toujours le regard 'sec' des autres pour que mouille, en nous, la chair de la vie.

 
At 19/5/06 08:49, Blogger tanette said...

Je suis toujours aussi admirative devant vos textes.

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!