mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

lundi, mai 15, 2006

Insolent vertige

Tu m’as raconté le printemps
En automne,
J'ai nagé dans un océan
De verdure
Vers un continent inconnu
Et aphone
Et tes histoires ont troué ma nuit
Obscure.

Je n’ai pas voulu comprendre
L'étrange,
Ce que tu m’offrais n’était pas
Monotone.
Chaleur orange,
Des vers de Byron,
Une nuée de mots tendres
Et des fous-rires qu’on engrange

et maintenant

Tout est silence dans l'aube grisâtre.
L'ultime repos de ma force ébréchée
Donne à la terre une lueur bleuâtre
Au charme surfait et au parfum cloîtré.

J'en ris, je me gausse , je fais mille détours,
Dérision safranée, absurdes rêveries.
Je suis zéro, pantin ; de m’être crue velours,
Teint mon vertige insolent en vert-de-gris.



Ne pas forcément faire un amalgame avec mes textes du jour et mes états d'âme . Ils sont simplement une lecture comme une autre.

Bonne journée à vous qui passerez me voir, qu'elle vous soit aussi douce que s'annonce la mienne...

21 Comments:

At 15/5/06 09:24, Blogger brigetoun said...

elle s'annonce colorée semble-t-il même s'il ne faut pas faire de relation texte-humeur. Qu'elle soit orange

 
At 15/5/06 10:48, Anonymous double je said...

belle journée à toi, terrasse au soleil, face à face, mots, mains qui se cherchent, yeux qui pétillent, bulles de champagne...
bises
Elisanne

 
At 15/5/06 11:00, Anonymous Miss Poivert said...

Joli poème...

 
At 15/5/06 16:42, Anonymous magali said...

un joli texte que j'ai pris plaisir à lire, merci mariel

 
At 15/5/06 17:33, Blogger Holly Golightly said...

Byron !
Oh que oui... !

 
At 15/5/06 18:30, Blogger gizem said...

Tres joli, le rythme, le verbe et le mot resonnent pour un ensemble auı me seduit...

Carpe Diem

Kevin

 
At 15/5/06 18:38, Anonymous LUMI said...

aux vers de Byron, je préfère les verres à bitter ou à amer lol ita
... je suis d'excellente humeur et vous chère Marie.l ???

 
At 15/5/06 18:39, Blogger Francois et fier de l'Être said...

Beaux mots, bel ordre et musique nostalgique.

 
At 15/5/06 18:40, Blogger Kevin said...

Mariel je precise, je ne suıs pas Gizem, erreur de connexion...lol

Carpe Diem

Kevin

 
At 15/5/06 19:02, Anonymous Gérard said...

pas d'amalgamme mariel, mais un beau texte, bonne fin de soiée, puisqu'elle
est douce.

 
At 15/5/06 19:07, Anonymous mich said...

Bonsoir,
J'aime beaucoup ce texte, ce voyage qui commence au printemps pour s'achever dans le mystere d'une separation...
Merci

 
At 15/5/06 20:40, Blogger nicole said...

j'aime ce texte, ce poème...

 
At 15/5/06 22:41, Anonymous nina said...

c'est beau Mariel!

continue à nager dans un océan de verdure vers ce continent inconnu!

 
At 15/5/06 23:48, Blogger marie.l said...

merci à toutes et tous d'avoir laissé un signe de votre passage...

 
At 16/5/06 01:27, Anonymous wwwlavie... said...

J'ai perdu pied ces derniers jours... À chacun son allure... j'ai claudiqué plus que de raison... je le confesse... On se ramasse comme on peut... surtout... que je peux si peu... que l'idée de faire de "l'horizontal" la tangente à mon cercle de poêtesses me surprend... en d'étranges alcôves... où je mêle en courbes surrannées ma plante mellifère... suave comme ces embruns poisseux dont se régalent les mers... depuis la nuit des temps.

Bon, "très Bon" jour pour vous... encore et ... encor-bellement.

 
At 16/5/06 07:25, Blogger julie70 said...

très belles vers qui sonnent et resonnent, sauf la dernière ligne que je n'arrive pas à comprendre,

merci mille fois pour tes visites et commentaires,

j'ai toujours la joie de venir visiter ton blog et toi à travers ton écriture

 
At 16/5/06 08:00, Anonymous mich said...

".....de m’être crue velours,
Teint mon vertige insolent en vert-de-gris."
ce que j'ai compris : le fait de s'etre crue velours a teint en vert-gris son vertige insolent.

 
At 16/5/06 09:03, Blogger marie.l said...

wwwlavie : reprenez pied vos poétesses vous y aideront, j'en suis persuadée...

Julie : merci, et je complète ce que Mich, à qui je fais un sourire, a bien voulu reprendre : le vert-de-gris est une teinte très triste à mon gré et de plus a des relents toxiques. Lors d'une séparation, d'une rupture, après avoir cru avoir plu et être aimé au point de tout pouvoir défier, que reste-t-il ?

 
At 27/5/06 13:12, Anonymous Anonyme said...

I'm impressed with your site, very nice graphics!
»

 
At 27/5/06 13:18, Anonymous Anonyme said...

Hallo I absolutely adore your site. You have beautiful graphics I have ever seen.
»

 
At 27/5/06 13:19, Anonymous Anonyme said...

Very best site. Keep working. Will return in the near future.
»

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!