mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

mercredi, mai 03, 2006

Histoire courte (7)



Vilhelm Hammershoi
deux figures (l'artiste et sa femme), dit aussi "double portrait“ (Londres), 1898

- La ferme de l'oncle Pancrace va être mise aux enchères. Nous n'avons pas les moyens d'y participer et pourtant il est hors de question qu'elle aille à un étranger. J'ai entendu parler de l'intérêt certain de quelques Normands et autres Berrichons. La terre est sacrée, autant que la famille, même plus encore...Il va falloir trouver une solution.
Bois ton café mon ami, j'ai du mal à terminer le mien.

- Il est froid !

- Je souhaiterais que tu parles à Constance. Elle devrait pouvoir nous aider. Je crois savoir que Florent, le fils du boucher compte acquérir le domaine quel que soit le montant de l'adjudication... oui, oui, j'ai mes sources, je suis sûre d'être bien informée. Et quand on voit les yeux doux qu'il n'arrête pas de faire à notre fille...

- Tu crois ?

- Oui, oui ! Je sais... il semblerait qu'elle soit amoureuse de Léon, mais ce n'est pas lui qui pourra l'acquérir la ferme de l'oncle Pancrace, avec sa roue de rémouleur il n'ira pas très loin... bien sûr il est honnête, mais il va de village en village et pierre qui roule...

Finis ton café mon ami, il va refroidir, le mien est déjà froid et il n'est plus bon à boire...et tu sais ce que je pense du café réchauffé..

- Ah ?

- Allez bois, si tu veux je te verse un p'tit verre d'eau-de-vie ! ça te donnera le courage nécessaire pour dire ce que tu as à dire à Constance. Tu as bien compris ce à quoi je pense ?

- Bahh !

- Je sais, je sais, tu aimes ta fille, moi aussi, là n’est pas la question. Qu’est-ce l’amour ? On nous a bien unis parce que j’avais un acre de plus que ta douce Germaine.

Parle à Constance, elle t’écoutera toi !
Il faut qu'elle réponde aux avances de Florent, il faut les marier... non seulement la ferme de l'oncle Pancrace restera dans la famille, mais la boucherie y viendra aussi... Tu lui diras !

- Quoi ?



... et si c’était aujourd’hui ?

9 Comments:

At 3/5/06 09:43, Blogger brigetoun said...

je ne suis pas sure que ce ne soit pas aujourd'hui ; la terre est forte

 
At 3/5/06 10:22, Blogger Muse said...

Elle a toujours sa valeur, quelque soit l'endroit...ce sera mieux ainsi de la voir rester à la famille. Mais à quel prix! N'est-ce pas là les mariages arrangés d'hier et d'aujourd'hui!

 
At 3/5/06 10:37, Anonymous Gérard said...

Les interêts d'abord, çà n'a pas beaucoup changé, de nos jours malheureusement. Le soleil personne ne
l'achètera.

 
At 3/5/06 14:59, Anonymous Miss Poivert said...

Les racines... Pour ceux qui vivent en pleine terre, elles sont vitales. Pour ma part, je suis une plante en pot. J'ai été déracinée, et rempotée loin de mes racines. Mais même si je retrouvais leur humidité rassurante, la césure ne s'effacerait pas. Famille éclatée oblige.
Je peux être qui je veux, et habiter où bon me semble, je suis libre. Mais nostalgique d'un avant où je pouvais m'appuyer quelque part. Je ne sais pas si ce que je dis est bien clair, mais bon...

 
At 3/5/06 16:00, Blogger julie70 said...

Voire les dialogues aujourd'hui de Francois et fier de l'être.

 
At 3/5/06 17:02, Anonymous aben said...

Ca s'rait'y pas d'qué'qu'un d'chez nous qu'tu voudrais nous dire ?
J'sens l'odeur de chicorée mélangée au café qui s'égoutte du filtre, su'l'coin d'la cuisinière...!
Et la goutte : c'est pas du noyau ça, c'est du pépin. D'la pomme qu'y aura été écrasée pour faire le cidre et qu'avec les marcs y' z'auront fait la goutte. Réglée à plus de 50 !
C'est qu'j'les connais les gens d'ma terre d'ici
Aller, tâche de t'faire inviter, y'aura surement l'violoneux

 
At 3/5/06 19:06, Blogger Marina said...

Salut Mariel
finalement j'ai regarde ton blog un peu plus serieusement et il me plaît beaucoup! Je me suis d'ailleurs beaucoup rejuit de ta petite note sur mon blog :)
Salutations d'Istanbul

 
At 4/5/06 07:56, Blogger Holly Golightly said...

Histoire de famille, là encore !

 
At 5/5/06 22:19, Anonymous Anonyme said...

C'est infiniment plus que 'des histoires de famille'.

C'est l'histoire de tous les humains de ce monde que le Réel, [ = les lois de la Nature et celles des Sociétés ] viole, violente, et détruit.

Nous le savons tous, évidemment, mais travaillons - d'arrache-pied - chaque jour, á l'oculter, le mystifier, l'oublier, ou tenter de le nier...

Cette Vie qui crée la vie et la démultiplie anarchiquement est celle-là même qui nous détruit... plus ou moins vite... et toujours avec le temps.

Cette mère qui donne sa fille au plus offrant, la violente et la viole au nom même de la Loi de la Nature et de celle des Sociétés.

Cette mère n'est jamais qu'un 'instrument' ou un 'maillon' que LA VIE a créé et utilise au service de sa propre loi.

Or, cette LOI est MORTELLE !

OUI... "TOUJOURS tout DÉTRUIRE... POUR sans cesse MIEUX PROLIFÉRER".

Et, peu importe 'comment' ou 'qui' l'accomplit... PUISQUE, dans tous les cas, CETTE "LOI DE LA NATURE" S'ACCOMPLIRA NÉCESSAIREMENT.

Comme le dit Brigetoun : "La terre, [cet 'humus qui a besoin de toujours plus d'humus'] est forte".

< Tendresse á vous tous >

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!