mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

samedi, mai 13, 2006

Alice

Je viens d’entreprendre par la re - lecture de Alice au Pays des Merveilles
dans sa version intégrale, suivie “de l’autre côté du miroir”
un nouveau voyage au bout du rêve et de la poésie. J’avais lu le livre il y a fort longtemps mais ne l’avais plus dans ma bibliothèque.

Mon périple de hier matin, comme tous les vendredis, chez les bouquinistes de la Place des Dominicains, m’a permis de retrouver une édition de 1975, avec une préface d’André Maurois, et les illustrations de Sir John Tenniel comme dans l’édition originale.

Je m’étais installée sur un banc,Quai de la Poissonnerie, campé entre les maisons colorées et les promeneurs en barque sur la Lauch , pour me replonger dans la féroce et burlesque satire sous un soleil tendrement dévoué.

Il ne l’est resté que jusqu’à la page 72, est devenu plus sobre, s’est caché ou plutôt couché et je suis rentrée chez moi. Je me suis arrêtée à l’instant où un valet-poisson présentait une grande lettre à un valet-grenouille, déclarant d’une voix solennelle : “A la Duchesse, une invitation de la Reine pour jouer au croquet”.




Je préfère lire au soleil et au grand air. C’est ainsi ! Il s’est évidemment relevé alors que j’étais arrivée chez moi. Qu’à cela ne tienne ! demain je continuerai mon voyage dans l’extravagance.

Pour l’instant je pérégrine sur la planète trompette, de Miles Davis et “Florence sur les Champs-Elysées” à Roy Eldridge en passant par Dizzy Gillepsie ou encore John Newman et “Someone To Love”... Je me sens aérienne et d’esprit badin.

Merci Monsieur Carroll !

18 Comments:

At 13/5/06 09:13, Blogger brigetoun said...

bon voyage avec Alice et les dessins. Je commande mon taxi

 
At 13/5/06 09:39, Anonymous Miss Poivert said...

Ben moi aussi, je pense que je vais me faire une petite escapade avec livre à l'appui aujourd'hui, il a l'air de faire beau, et j'ai le moral dans les chaussettes.

 
At 13/5/06 10:00, Anonymous double je said...

bonne journée au pays des merveilles et au son des notes de jazz, je t'imagine l'esprit folâtre aujourd'hui...bises
(attention à la badine...sourire)
Elisanne

 
At 13/5/06 10:08, Anonymous Gérard said...

Le Quai de la Poissonnerie, a l'air bien sympatique pour y flâner ou lire.
bon samedi, Mariel

 
At 13/5/06 11:16, Anonymous nina said...

très bon week-end au pays des merveilles Mariel.

faudra que je le relise moi aussi!

 
At 13/5/06 11:53, Anonymous Myblogforyou said...

C'est un classique que je n'ai pas lu...
Quelques notes jazzy,
pour faire swinguer la vie, ...yes !

 
At 13/5/06 13:47, Blogger julie70 said...

Je me suis demandée souvent, s'il faut un clé pour comprendre Alice, je n'ai jamais réussi.

Merci pour ton mot, j'avais besoin aujourd'hui, au moins d'un seul, qui est là quelque part, je me sentais vraiment pas bien dans ma peau pour différents raisons.

Merci pour ta compréhension!

 
At 13/5/06 14:59, Blogger Muse said...

pourtant lu plusieurs fois et je ne l'ai pas non plus dans ma bibliothèque...vive le soleil!!!

 
At 13/5/06 19:36, Blogger Jean-Pol Lefebvre said...

Vrai, cela se construit autour des déplacements du soleil. Tout peut-être.
Le visage n’est pas le même selon qu’il est noyé de lumière ou plombé d’ombre. Le sourire est rayonnant, dit-on. Sous le soleil, on voit les grains de beauté, les taches de rousseur. A l’ombre, on voit les cernes sous les yeux et les plis du front. Lire un livre dans la lumière vive, c’est en prendre le feu. Lire un livre dans l’ombre, c’est sombrer dans sa pâleur. Je dois des comptes à ma peau et je connais ses émotions devant la boule. Elle se laisse caresser ou se défile. C’est comme toujours, un choix de vie.

 
At 13/5/06 19:41, Anonymous mamounette said...

L'illustration est très fine. Je te comprends cet après-midi j'ai lu dehors malgré le temps nuageux. Que c'est bon, on a une impression de liberté, de détente, extraordinaire. Bises

 
At 13/5/06 19:57, Blogger Beo said...

Moi aussi je préfère lire au grand air, va savoir pourquoi! ;)

 
At 13/5/06 21:55, Blogger Julie said...

Lire en pleine lumière ça donne des coups de soleil! ;o)
Mon rêve: lire Alice au Pays des merveilles en V.O. Mais je crois qu'il y a trop de jeux de mots à comprendre!

Faut-il des clés pour lire Alice et De l'autre côté du miroir? Peut-être faut-il se rappeler que l'auteur était un homme-enfant préoccupé par la notion de croissance, anxieusement logique, un homme qui courait après la simplicité (changeant son nom imprononçable Dodgson en Carroll, avec 2R 2L)... Peut-être, plutôt que de chercher des clés pour les portes étranges de son imagination, faut-il rapetisser ou grandir en fonction du besoin, à volonté: seul un dieu perturbé comme lui pouvait y penser!

 
At 13/5/06 22:16, Blogger Accent Grave said...

Vous lisez au soleil? Attention à la rétine, il faut porter des verres.

Accent Grave

 
At 13/5/06 22:55, Blogger marie.l said...

- Brigetoun : merci et bon séjour parisien
- Miss Poivert : souhait sincère de retrouver rapidement ce qui était tombé dans les chaussettes
- Elisanne : la badine est celle que l'on se donne ... sourire entendu !
- Gérard : je flâne plus encore que je ne lis
- Nina : merci très bon week-end également
- Myblogforyou :mots et musique yééé !
- Julie : haut les coeurs !!!
- Muse : j'en aurais bien eu besoin aujourd'hui, il était plutôt frileux le vilain
- Jean-pol : je te suis ... dans le choix de cette vie
- Mamounette : bises à toi aussi
- Béo : oui ! va savoir, à chacun son truc !
- M'sieur Renard : j'aime le soleil mais me méfie de ses méfaits donc pas de coup de sa part. Je serais bien mal en point de lire Carroll dans le texte, encore s'il était né Allemand je me débrouillerais hé hé!
- Accent grave : je porte toujours des verres teintés au soleil, les yeux bleus sont fragiles et comme je disais à votre prédécesseur je me protège, mais j'ai un grand besoin de luminosité.

merci à vous tous d'avoir laissé une trace de votre passage. Que le dimanche qui s'annonce vous soit doux.

 
At 15/5/06 08:38, Blogger Holly Golightly said...

Excellente lecture !
Renard : il y a des clins d'oeil, des jeux de mots, des tas de trucs dans l'oeuvre de Carroll.
Je te conseille ce livre-ci pour tout (ou presque )savoir :
The Annotated Alice, Martin Gardner

 
At 15/5/06 10:57, Anonymous Miss Poivert said...

Ce qui était dans mes chaussettes est en train de remonter, allez... Pour l'instant, c'est au niveau... de mes genoux. Mais j'ai quand même perdu des trucs que je ne retrouverai pas, dans mes chaussettes. Bonne journée !

 
At 16/5/06 22:17, Blogger Julie said...

Merci Holly, ma liste de lectures s'allonge, et c'est tant mieux!

 
At 17/5/06 23:33, Blogger Fabrice said...

j'ai lu Alice en entier à mes petits, lumière éteinte dans leur chambre, eux couchés, assis à l'entrée de la chambre: quelques semaines de bonheur!

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!