mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

samedi, avril 15, 2006

La colère

D’aussi loin que je me souvienne il semblerait, de ce que disait ma mère, j’ai été une enfant “sage” ; très peu de colère, des sourires, et de l’obéissance...

Cela m’a suivi des années, mais BSBR (pour ceux qui ne connaîtraient pas mon gros mot favori : Bon Sang De Bois
De Rennes ) que j’en ai avalées des couleuvres et même des vipères dans ma vie !

Je n’ai jamais été une béni-oui-oui,et il paraît que mon caractère est bien trempé, mais j’ai toujours su me tempérer, me modérer, me contenir, émousser des situations crispantes, mesurer mes propos et aussi relativiser ou tamiser. A plusieurs exceptions près néanmoins, elles concernent surtout l’injustice que je découvre toujours autant , ou l’énorme bêtise humaine qui rampe et gargouille de siècle en siècle, de pays en pays, celle qui dénature la vie.

Savoir faire un bon usage de la colère n’est pas facile... peur de la subir, peur de l’affronter, peur de l’éprouver ?

Le Dr. Rubin écrit qu’il n’existe pas de relations saines sans manifestations de colère, et j’en suis convaincue. D’avoir lu son livre il y a bien longtemps déjà, de le compulser encore de temps en temps, m’a fait prendre conscience que la colère est un sentiment comme un autre, qu’il ne faut pas avoir honte de l’exprimer afin que les poisons qu’elle secrète ne deviennent pas notre bourbier intérieur... l’exprimer à bon escient aussi et pas n’importe comment.

Ceci à mon très humble avis... quel est donc le vôtre ?

21 Comments:

At 15/4/06 09:14, Blogger tanette said...

Je pense qu'il ne faut pas avoir honte de l'exprimer mais à bon escient et pas n'importe comment, surtout ne la laisser s'installer en nous..., ne pas la laisser nous polluer.
Bonne journée.

 
At 15/4/06 09:14, Anonymous aben said...

On dit que ce sont les gens les plus calmes qui réussissent les plus éclatantes colères...
Je n'ai jamais pu vérifier. Me connaisssant, je pense que tu as pu me ranger dans la catégorie des "calmes". Pourtant, je ne me souvient guère de colères importantes. De tristesse quand je me sens blessé, au point que, petit, on me disait "boudeur", oui. Mais de vraies colères qui me libéreraient peut-être, comme le Dr. Rubin l'écrit, je ne suis guère capable d'en manifester.
Je crois que c'est par timidité, et aussi, pour ne pas fâché mon entourage...
Je t'embrasse

 
At 15/4/06 09:24, Blogger brigetoun said...

j'ai été une adolescente odieuse et révoltée, en guerre permanente avec ma mère, vue par les autres, mais sans doute pas complètement puisque je l'ai retournée contre ma carcasse ; surtout c'était une colère stérile, j'ai essayé de la garder parce qu'elle est vie mais de la canaliser et de la rendre utile et mes colères y compris au boulot amusaient mon entourrage mais il en tenait compte. Je crois que de toute façon il y a de la violence en tout être humain

 
At 15/4/06 09:50, Anonymous uu said...

La colère est en effet un sentiment tout ce qu'il y a de plus humain.
Bon cela dit, de la part d'un bouddhiste, je devrais te dire c'est tout à fait contrôlable. ;o)
Néanmoins, le plus important reste à savoir ce que l'on fait de cette colère. Si cela permet de faire relâcher la pression et changer d'état [passer de l'état gazeux à l'état solide par exemple ;o)], ben très bien...
Cela dit, je voulais juste te partager une réflexion. Il y a pas si longtemps l'injustice me révoltait... jusqu'à ce que l'on me dise que l'injustice n'existait pas. Seule la justice a un côté tangible et réel.
Bon ouikende pascal.

 
At 15/4/06 10:08, Anonymous Gérard said...

Mariel, j'ai lu attentivement ton texte, je vais donc essayer de me mettre en colère qu'à des situations qui le justifient. A la première occasion je me lance !! je blague !
bon samedi Pascal.

 
At 15/4/06 12:56, Blogger Siréneau said...

Bourbier intérieur. Ne pas la laisser nous polluer comme dit Tanette,et ne pas la diriger contre sa carcasse selon Brigetoun, la canaliser, la transformer? En quoi Mr UU? J'ai été longtemps colérique, je suis devenu indifférent à ce qui est censé nous blesser, comment et pourquoi, je ne sais pas, l'indifférence ne permet pas les relations saines, je suis fichu Mr Rubin :)
Bon WE Mariel

 
At 15/4/06 16:45, Anonymous Myblogforyou said...

"Chaque coup de colère est un coup de vieux, chaque sourire est un coup de jeune"
Proverbe chinois :)

 
At 15/4/06 17:34, Anonymous adjaya said...

Il faut se méfier de l’eau qui dort

 
At 15/4/06 17:48, Blogger Holly Golightly said...

Je suis très colérique, mais je retombe très vite, honteuse au possible de ce manque de maîtrise.
Sénèque a écrit un chouette texte à ce sujet. Il dit que c'est une petite folie.

 
At 15/4/06 19:12, Blogger Beo said...

On peut exprimer la colère mais je reste persuadée que c'est en dernier recours.

Par contre d'accumuler sans rien dire est très néfaste.

Je crois bien que tu as toujours su y faire en contournant, tamisant: parfois ça annule le besoin de colère.

Mais faut pas tout refouler non plus. Un mot me revient: discernement.

Bon dimanche Pascal.

 
At 15/4/06 19:27, Anonymous CLO said...

j aime bien ke proverbe chinois !
Joyeuses fêtes de Pâques Marie avec un peu de solel pour réchauffer ! Bisous

 
At 15/4/06 21:35, Blogger la guenille said...

salut Mariel,

Je suis un peu obligé d'intervenir... je vais d'ailleurs en parler dans mon prochain post ... à ma façon ..

La colère est chez moi des plus néfaste...mais le devient de moins en moins, heureusement..

Je suis borderline et ça implique pour moi des colères démesurées mais rares.. Elle m'ont valu d'être jugé et j'en passe..

Je crois que le problème d'une colère c'est ce qui entoure la colère: son origine, ses conséquences. J'entends par là, ce qui fait la différence entre amour propre et égo, notamment. Qu'est ce qu'on défend, en somme ? Où sommes nous touchés ? Dans notre ego ou notre amour propre, dans notre histoire, notre corps ????

Les conséquences sont en l'occurence, la honte, comme l'a dit si justement Holly...mais aussi le jugement. "il est fou" " je ne t'ai pas reconnu.." la méfiance, " il est dangereux" " c'est un malade" ...et j'en passe des bon conseils...

Dommage que le boudhisme ignore certaines faces de la personnalité et ne s'applique qu'aux personnes névrosées.. Que font ils des psychotiques et des borderline ??

Dommage aussi que le boudhisme oublie ses propres colères...

 
At 15/4/06 21:57, Blogger marie.l said...

merci à vous d'avoir laissé un avis, quel qu'il soit, et plus particulièrement

à La Guenille qui a su parler de sa pathologie avec tant de sincérité,

à Siréneau également qui se dévoile un peu plus

Ce sont deux situations extrêmes et de les citer n'enlève rien au plaisir que j'ai eu à vous lire tous...

merci !

 
At 15/4/06 22:42, Anonymous balaline said...

J'ai couru jusqu'à ta porte, sans colère bien sûr, pour te dire un petit bonjour et te souhaiter un bon week end...

 
At 16/4/06 00:44, Anonymous nanou said...

"il ne faut pas avoir honte de l’exprimer afin que les poisons qu’elle secrète ne deviennent pas notre bourbier intérieur... l’exprimer à bon escient aussi et pas n’importe comment."
j'ai souvent eu du mal à l'exprimer à bon escient et pas n'importe comment, et ensuite ai eu honte de ne pas me maîtriser...la colère est ensuite pour moi une véritable souffrance, j'essaie alors d'"eviter...et de la garder me rend aussi très malheureuse ...que choisir , comment vivre serein et heureux ?? comment ne jamais avoir aucune raison de se mettre en colère ? mystère, mais je vois que je ne suis pas seule concernée, ça rassure bonne nuit

 
At 16/4/06 17:39, Anonymous Laflote said...

Ma fille aînée, sorte de docteur en pratique de la COLÈRE serait entièrement d'accord avec vous. En tant que mère, ce n'est pas toujours simple à affronter, mais en tant qu'individu, je suis résolument convaincue que laisser jaillir sa colère est une très bonne chose. Notre société a un peu trop tendance à vouloir faire de nous des êtres sans reliefs et il est bon de ne pas se laisser faire... ce qu'il faut néanmoins, c'est parler de cette colère une fois qu'elle est sortie de nous, sinon, nous resterions des lions rugissants...

 
At 17/4/06 01:39, Anonymous François said...

Je suis tout à fait d'accord avec tout cela mais c'est difficile à faire admettre !

 
At 17/4/06 07:28, Blogger ardvisura said...

la colère est un sentiment comme un autre, qu’il ne faut pas avoir honte de l’exprimer afin que les poisons qu’elle secrète ne deviennent pas notre bourbier intérieur... l’exprimer à bon escient aussi et pas n’importe comment.
je suis tout a fait d'accord avec toi qund tu dis ca.
et aussi qu'une fois qu'elle est passée on doit en discuter pour avancer.malheureusement peu de personnes savent faire ca.les eternels en colere ou les eternels angoissés de la colere qui la taisent toujours et ne savent que faire de la tienne.

 
At 17/4/06 17:59, Anonymous mamansursaplanete said...

Si je n'avais pas pu exprimer ma colère, je serais morte. Longtemps j'en ai eu honte puis j'ai appris à comprendre d'où elle venait, quoi en faire et à accepter qu'elle soit là.

 
At 18/4/06 13:39, Blogger Gelzy said...

Merci pour la perche tendue. Je vais essayer de m'exprimer ma colère d'hier. Aujourd'hui je "cuve" : je suis à la diète. Il faut que je digère. La colère était dirigée contre moi.

 
At 19/4/06 17:27, Anonymous le renard said...

Bonjour Mariel, j'arrive un peu tard mais le sujet est tellement attractif (les autres posts de votre blog aussi, je vous rassure!).
La colère est pour moi un coup de chaud, qu'il faut convertir en énergie en la laissant transpirer en se contrôlant: parler le plus tôt possible, quitte à donner quelques coups de pied dans une poubelle 5 minutes avant (les poubelles de mon boulot me détestent), ça fait un double bénéfice: défoulement+recherche d'une solution. Une bonne suée et ça repart!
Bon ça c'est la théorie. Je découvre peu à peu les vertus de la colère depuis quelques années, après me l'être interdite depuis toujours. Ca fait mal et ça fait du bien; après.

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!