mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

lundi, avril 24, 2006

Histoire courte (6)



(Photo empruntée à Muse)

- J’bougerai po c ‘coup ci, il est toujours là quand j’arrive et quand je pars il y est encore... M’énerve... Y croit m’impressionner, me raser,
m’émmouscailler. Y s’trompe... mais y m’énerve quand même.

J’savais que je le trouverai là, et depuis une semaine j’y viens .On y allait souvent quand on était gamins, avec moman...

Pôv’ moman, que Dieu ait son âme, si elle voyait ça ! Bon, faut dire qu’elle y est pour quéque chose, fallait po qu’elle soit injuste autant moman, fallait pas...

C’est po pasqu’elle nous a élevés toute seule qu’il fallait faire tant de différences...po une raison ça... Quand nous étions mômes déjà l’en avait que pour lui. Lui elle l’a allaité, moi c’était le bib coincé entre les oreillers. Sûr, des jumeaux c’est pas facile quand on bosse encore à faire des ménages chez les zotes.

Plus tard ça a continué... L’aurait pas fallu qu’elle me dise à tout bout d’champ : “prends exemple sur ton frère, regarde comme il se tient droit, comme il est propre et ordonné, comme il prend soin de ses affaires”

Malgré tout ça je l’aimais bien moman, j’ai même pleuré quand elle est morte... lui po... L’est resté de marbre. Juste un sourire à l’ouverture du testament. Ben ouai, elle le préférait ... normal qu’il ait hérité du meilleur, du plus beau, enfin des quelques objets de valeur que moman avait péniblement acquis durant sa triste vie. Et ça m’a fâché, et j’suis reparti de chez le notaire sans plus lui adresser la parole à mon frangin. T’étais pas juste moman, mais je t’aime encore.

Quelques bijoux, deux figurines en porcelaine et le vase en cristal d’Arcques, pour lui ; la collection de mygales vivantes pour moi. Elle avait un faible pour ces bestioles là, moman. Po lui, il en avait une peur bleue, elle pouvait pas les lui laisser.

Aujourd’hui est un grand jour pour moi... pour lui aussi... elles sont là, dans mon sac, elles grouillent et s’impatientent ; il a eu l’essentiel, il aura le reste... vais aller vider mon sac sur sa tête en passant...

Faut pas m’en vouloir moman, je t’aime, mais lui y a longtemps, très longtemps que je ne l’aime plus.

12 Comments:

At 24/4/06 08:36, Blogger Holly Golightly said...

Très jolie histoire que j'ai lu avec émotion.

 
At 24/4/06 09:15, Blogger brigetoun said...

moi j'ai jubilé en lisant la fin, et j'ai réprouvé bien sur. C'est purement fictionnel j'espère. Ce que je réprouve aussi c'est le geste maladroit qui m'a fait effacer votre commentaire sans même que j'ai eu le temps de le lire. Bonjour Mariel. La photo est paisible pour des sentiments si violents

 
At 24/4/06 11:50, Anonymous Gérard said...

triste histoire relationnelle, pleine d'émotion,allez demain c'est la fête ?

 
At 24/4/06 13:21, Blogger Muse said...

"moi j'ai jubilé en lisant la fin, et j'ai réprouvé bien sur"...si peu...;o)
merci pour cette nouvelle étude.

 
At 24/4/06 16:15, Anonymous ether said...

Mdr j’adore !

J’aime po les mygales, je r’tourne à mon bib’ po coincé celui-là !

hihihihi

BBBB

 
At 24/4/06 17:18, Anonymous nina said...

doux sourire pour un texte plein d'émotion!

 
At 24/4/06 20:12, Blogger Beo said...

Magnifique texte mais surtout: en le lisant à haute voix: c'est ce qu'on appelle du joual au Québec. Comme quoi :il sort pas de nulle part hein?

 
At 24/4/06 20:15, Blogger marie.l said...

Une fiction qui aurait pu exister sur une photo d' anonymes . Cruelle histoire peut-être mais quelle souffrance pour le mal-aimé...

 
At 24/4/06 22:57, Anonymous maga said...

en effet je me demande ce que j'aurai fait à sa place... c'est pas bien mais tellement humain !

 
At 25/4/06 11:00, Anonymous uu said...

[tiens, j'ai oublié de confirmer mon commentaire d'hier...]

je disais donc... que j'aimerais pas être à sa place. J'aime pô les araignées...

 
At 28/4/06 11:48, Blogger Gelzy said...

oh ben c'est des drôles d'amigales ! J'on ai bien aimé le ton ton et même le ton taine de la fin ! Pas si douce que ça la Mariel ! hein ! ( c'est ça que j'aime) les changements de saison.

 
At 29/4/06 08:50, Anonymous Myblogforyou said...

Histoire triste mais amusante à lire, ...un vrai paradoxe.
J'aime cette amoralité là...

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!