mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

mardi, avril 11, 2006

et si ?

Plus vite encor que le fugace
Ma plume a pris la clef des champs
Pour rompre l’ariette tenace
D’un mirliton en mal de chants

La mélodie tout en sourdine
Larmoyait comme un traquenard
En prétendant que “qui dort, dîne”,
Moi qui rêvais lentilles et lard.

J’ai écrit pour ne plus entendre
Les inepties de ce flûteau
Pour m’amuser et me détendre,
Remettre à jour mes sens mentaux.

Le résultat n’est pas commun
Car rien n’est plus déconcertant
Que d’se réveiller le matin
Nanti d’un constat étonnant.

J’ai relu ma composition
Je dois dire qu’elle m’effraye
Par sa réponse à la question :
“Si les vaches broutaient la treille ?”

11 Comments:

At 11/4/06 09:12, Blogger brigetoun said...

alors là "si les vaches broutaient la treille" plutôt que de m'effrayer, ça me laisse perplexe

 
At 11/4/06 09:32, Anonymous Gérard said...

si les vaches broutaient la treille aurait-on pour autant du lait dans les grappes. bonne journée Mariel.

 
At 11/4/06 14:35, Anonymous magali said...

alors ça n'a rien à voir avec le texte du jour, mais je tenais à dire que je trouve la petite photo qui accompagne votre profil vraiment super, j'adore ces photos en noir et blanc de petites filles en robes courtes, bien coiffées, l'air coquin, j'aime beaucoup cette époque.

 
At 11/4/06 19:15, Blogger Muse said...

je trouve que c'est aller de mâle en pis... Laisse-moi remplir mon verre à ton tonneau!

 
At 11/4/06 20:00, Blogger MISS POIVERT said...

"si les vaches broutaient la treille"... Je suis d'accord avec Brigetoun, mais j'aime bien l'image qui me vient à l'esprit. Merci pour ce premier fou-rire du soir !

 
At 11/4/06 20:11, Blogger marie.l said...

brig : pourquoi être perplexe ? elle broute bien les pommiers et puis ce n'est qu'une supposition ou même une boutade pour en arriver à ...

gérard : imaginer plutôt du vin dans le biberon, mais c'est immoral, pas vrai ?

magali : merci pour la petite fille que j'étais hi hi !

muse : gsund'heit

miss poivert : quel plaisir de vous accueillir chez moi, laissez-moi donc vous inviter à un p'tit verre de bienvenue que de la treille en question je presserai hé hé !

 
At 11/4/06 21:44, Blogger brigetoun said...

oui c'est vrai en relisant, pourqoi pas, quoique j'imagine la tête de mon veau frère si des vaches égarrées se livraient à cet exploit. Quant à la petite fille j'étais (presque) jalouse

 
At 11/4/06 21:44, Blogger brigetoun said...

oh mon dieu ! mon beau frère pas veau

 
At 11/4/06 22:18, Blogger marie.l said...

hi hi hi hi ! j'éclate de rire, c'est vrai, les vaches font bien des veaux... sacrée Brig ! y a pas à être jalouse de la petite fille vos tresses valent, et de loin mes anglaises... là aussi je continue à rire... bsbr ça fait du bien !

 
At 11/4/06 23:00, Blogger brigetoun said...

j'ai gardé un merveilleux souvenir de Colmar (il y a dix ans à eu près) du rétable, de glaces avec des myrtilles, des vieilles maisons près de l'eau, d'un musée traditionnel (désolée je ne connais plus le nom) et de déjeuners dans un sallon de thé

 
At 12/4/06 11:58, Blogger Francois et fier de l'Être said...

"si les vaches broutaient la treille" je ris de veau images.

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!