mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

vendredi, mars 31, 2006

Histoire courte (3)

En passant devant le banc !

Comme un torrent d’écume aux reflets de cristal, le passé le submerge et reprend du service, pour se bâfrer âprement de ce que son mental
tentait de censurer, avait mis en coulisses...

Il n’ira pas s’asseoir sur le banc , ce banc éternellement à l’ombre, interminablement sans soleil, indéfiniment sans chaleur. Ad vitam aeternam, comme une sentence qui tombe, un verdict sans recours, à jamais, pour toujours...

Ce n’est pas le banc qu’il est venu revoir vingt ans après. C’est un passage obligé pour accéder à l’escalier menant à la Cour d’Assises. Il espère tant être récusé cette fois ci. Il avait eu du mal à s’en remettre la fois où il avait été retenu...

A perpétuité et ceci en votre âme et conscience.



photo empruntée ici

9 Comments:

At 31/3/06 09:47, Blogger brigetoun said...

vous êtes plus rapide que moi encore ce matin. Petite terreur d'être un jour choisie. Comment juger. et bien je juge que j'aime vos phrases

 
At 31/3/06 10:18, Anonymous double je said...

le banc restera à l'ombre de sa vie

(j'ai assisté à un procès des assises à Colmar, ce jour-là une femme a été acquitté , elle avait tué son mari avec un couteau de cuisine, ses enfants avaient été receuillis dans mon village)
bonne journée sous un soleil timide

 
At 31/3/06 10:50, Anonymous uu said...

Merci Marie L d'avoir joué au sondage chez moi ;o)

Pour ma part, je ne tiens pas en place. Difficile de me faire asseoir longtemps sur un banc. Aussi beau soit-il [comme le banc en pierre de la photo]

 
At 31/3/06 12:10, Blogger Siréneau said...

Des phrases pleines de gravité, essayer d'être généreux, et le doute, et l'erreur? Je pense à Patrick D.... que l'on confond avec Patrick H...., votre texte est terrible en fait.

 
At 31/3/06 12:28, Blogger julie70 said...

vos blogs me manquent, merci d'avoir laisse un mot, le cybercafe est pas cher mais fait hurler la musique et tout est enfumme

 
At 31/3/06 20:40, Anonymous nanou said...

condamné à vivre ..... ouahhh!!
passage obligé
qui pourrait nous récuser ???,
enormous bizoux

 
At 31/3/06 23:10, Blogger Muse said...

quelques mots qui tombe là comme le couperet de la guillotine

 
At 31/3/06 23:59, Anonymous Gérard said...

Je suis venu, je me suis assis, je suis reparti, je reviendrai.

 
At 13/4/06 20:25, Anonymous christine said...

Merci Marie pour ce lien ... ton texte est superbe et me donne la chair de poule !!
J'ai parlé de cette expérience par nécessité je pense, comme quelque dont je ne suis pas fière mais que je ne peux cacher.
Mon optimisme naturel me fait toujours voir le côté positif des choses, je garde le négatif pour mes nuits sans sommeil !
Je pars tout de suite à la découverte de ton blog ... à bientôt !

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!