mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

mercredi, mars 15, 2006

Etre et avoir été...

J’ai archivé le vent de mon adolescence
Dans l’espace fous-rires, et mis en apostrophe
La bribe de ce temps qui garde l’élégance
De joutes amicales émaillées d’antistrophes.

J’ai classé les ondées qui dans mon âge ingrat
Ont détrempé la sphère d’un corps de jouvencelle,
L’adulte devenue a signé un contrat
Entaillé par la vie et ses tours de crécelle.

J’ai mis dans un tiroir les éclats de colère
De la gamine qui tentait de s’affirmer
En majeure avertie je n’ai pas su me taire
Sur le chemin tordu des inégalités.

J’ai rangé dans la soute à bagages le verbe
Qui a souvent fait mal, mais garde tous mes mots,
J’étais, je ne suis plus ce bout de blé en herbe,
Et continue ma quête, rêvant d’un concetto.




(Dessin Hansi - Musée Unterlinden Colmar)

8 Comments:

At 15/3/06 10:45, Anonymous Gérard said...

Merci de votre message très chaleureux. Aujourd'hui encore un merveilleux poème, un brin nostalgique.
Je ne suis pas doué pour écrire un poème, et je laisse Sully Prud'homme
s'en charger. "Une larme,un chant triste, un seul mot dans un livre,
Nuage au ciel limpide où je me plais à vivre.
Me fait sentir la dent des vieux chagrins."

 
At 15/3/06 12:35, Blogger Francois et fier de l'Être said...

Ecoute ce vent archivé qui te faisait danser, n'est-ce pas la musique que tu attendais ?

 
At 15/3/06 14:55, Blogger Siréneau said...

C'est joliment dit, le chemin tordu des inégalités, j'aime ces poèmes autobiographiques, votre manière si personnelle de raconter, nostalgique, élégante.

 
At 15/3/06 16:57, Anonymous double je said...

tes poèmes sont des parcelles de vie, tu es ce blé doré qui au vent aime à ondoyer...
bon j'arrête je vais devenir lyrique
bonne journée...bises

 
At 15/3/06 18:31, Anonymous mamounette said...

l'image me plait beaucoup et non seulement mais tu as toujours de jolis mots.

 
At 15/3/06 21:12, Blogger Beo said...

J'adore Marie et j'adhère surtout! Merci pour ce magnifique poème.

 
At 16/3/06 00:27, Blogger brigetoun said...

c'est bien de trouver les mots. J'ai peur d'en rester au stade de la colère, et rentrée en plus. Je devrai prendre modèle et grandir

 
At 16/3/06 20:23, Anonymous nina said...

c'est un merveilleux poème Marie.

et joliment illustré!

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!