mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

vendredi, mars 10, 2006

de l'utilité évidente de connaitre des langues étrangères.

Une de mes nièces, professeur d'anglais vient de m'envoyer par mail une note pédagogique, persuadée d'avoir fait, de son côté, le bon choix et m'encourageant à persister dans le mien. Je me rends compte que j'ai du chemin à faire autant pour lire que pour écrire la langue de nos voisins d'Outre-Rhin, moi qui croyais la connaître un peu !


La langue allemande est relativement facile. La personne qui sait le latin et est habituée à faire des déclinaisons, l'apprend sans grande difficulté. C'est en tous les cas ce que disent les professeurs d'Allemand lors de la première leçon…

Ensuite on commence à étudier le der, des, den, dem, die, et ils disent que tout est une suite logique. C'est donc facile.


Pour s'en rendre compte, on va regarder un cas d'un peu plus près :


En premier, vous achetez le livre d'Allemand. C'est un livre magnifique recouvert de toile, publié à Dortmund et qui raconte les us et coutumes des Hottentots (auf Deutsch : Hottentotten).

Le livre raconte que les kangourous (Beutelratten) sont capturés et placés en cages (Koffer) recouvertes d'un treillage (Lattengitter) pour les avoir à l'oeil. Ces cages s'appellent en Allemand "cages recouvertes de treillage" (Lattengitterkoffer) et lorsqu'elles contiennent un kangourou, ça s'appelle : Beutelrattenlattengitterkoffer.

Un jour, les Hottentots arrêtèrent un assassin (Attentater), accusé d'avoir tué une mère (Mutter) hottentote (Hottentottenmutter), mère d'un fils bête et bégayeur (Stottertrottel). Cette mère se dit en allemand : Hottentottenstottertrottelmutter, et son assassin s'appelle : Hottentottenstottertrottelmutterattentater.

La Police capture l'assassin et le met provisoirement dans une cage à kangourou (Beutelrattenlattengitterkoffer), mais le prisonnier s'échappe.

Tout de suite commencent les recherches, et soudain vient un guerrier Hottentot en criant :
- J'ai capturé l'assassin (Attentater).
- Oui ? Lequel ? demande le chef.
- Le Beutelrattenlattengitterkofferattentater, répond le guerrier.
- Comment ? L'assassin qui est dans la cage à kangourous recouverte de treillage ? demande le chef des Hottentots.
- C'est, répond l'indigène, le Hottentottenstottertrottelmutterattentater (l'assassin de la mère hottentote de l'enfant bête et bégayeur).
- Mais bien sûr, répond le chef Hottentot, tu aurais pu dire tout de suite que tu avais capturé le Hottentottenstottertrottelmutterbeutelratten
lattengitterkofferattentater !




Comme vous pouvez le constater, l'Allemand est une langue facile.
Il suffit de s'y intéresser un peu !

Allez ! bonne journée. Je repars chez Harold et Isaac. Isaac(3 ans 1/2) qui vient de commencer sa longue scolarité dans une école maternelle bilingue français-allemand... bon courage mon p'tit loup !

14 Comments:

At 10/3/06 09:03, Blogger sborja1 said...

C'est ce qui explique que les allemands soient si posés, il faut faire le tri dans sa tête avant de parler; il y a aussi les verbes qui sont renvoyés en fin de phrase;les allemands, ainsi, ne coupent pas la parole aux autres, il faut attendre la fin de la phrase pour savoir de quoi il s'agit. J'ai fait 5 ans d'allemand, j'avoue à ma grande honte que je me suis empressée de l'oublier, après mon bac.
Merci à votre nièce, j'ai bien ri.

 
At 10/3/06 09:10, Blogger julie70 said...

Je n'ai jamais réussi à trouver des "raisons" ni à die ou der, mais surtout pas à le et la pour les choses.

Par contre, maintenant, je comprends d'où viennent les mots longs et rassemblés en hongrois! Quand j'étais jeune, on faisait le concours, qui sait le mot le plus long.

a legmegengesztelhetetlenebbeknek

je crois que c'était celle là,

veut dire quelque chose comme "a ceeux qu'on peut le plus difficilement amandouer"

alors, les mots avec préfixes et suffixes me font personnellement moins peur que les simple "le" ou "la", der ou das...

Je me suis aussi bien amusé par ta note!

 
At 10/3/06 12:22, Anonymous nina said...

ben,je suis bien heureuse d'avoir choisi le français! c'est vraiment pas fait pour moi l'allemand!

belle note:)

 
At 10/3/06 14:40, Anonymous aben said...

...imagine un homme d'affaire (un homme petit qui n'avait pas à faire d'énormes affaires, mais appelé quand même à voyager -pour ses affaires- en ne parlant que le français).
Ca a été moi, de la Corée à Singapour, du Japon aux deux côtes des Etats-Unis.
En regardant très fort mes interlocuteurs, j'arrivais à peu près à les comprendre. L'expressiion du visage est déjà un langage.
Il reste qu'il faudrait continuer à s'y entraîner pour que cette "langue-belle" ne devienne pas une langue morte.
Tant de gens qui se disent trop pressés se croisent sans se voir...
Je t'embrasse

 
At 10/3/06 16:22, Anonymous adjaya said...

Tu pourait pas répèter le dernier mot là, je suis pas sur d'avoir bien compris ;)

 
At 10/3/06 17:01, Blogger Francois et fier de l'Être said...

Remarque que ce n'est pas plus long ni plus dure à dire que "l'assassin de la mère de l'enfant bègue enfermé dans la cage à kangourou".
D'ailleur, cela ne veut rien dire. Jamais la mère bégue d'un enfant assassin n'irait enfermer un ... Non, c'est pas ça.
Enfin, je me suis bien marré, c'est le jour, après une heure de lecture sur le site de Lulu.

 
At 10/3/06 19:07, Anonymous nanou said...

je ne suis pas persuadée d'avoir fait le bon choix, peut être aurais- je adoré le chinois, d'ailleurs certains jours ce doit être le chinois que j'enseigne vu la taille des yeux vides de mes élèves et leur manque de réaction..... j'ai eu du mal avec l'allemand , à cause des déclinaisons, et des genres qui ne veulent pas être tous identiques au français... en anglais, tous les objets (ou presque) sont neutres, et on ne vouvoie personne..par contre on peut aussi caler 20 (ou voire plus) adjectifs devant un nom, mais avec un espace entre les mots pour respirer; quant aux kangourous ils doivent parler anglais ? non??

 
At 10/3/06 22:07, Blogger Muse said...

tien celle ci que je n'avais pas compris parce que racontée par un Munichois ne parlant pas un traite mot de français je sais à présent son histoire..
Nous avions beaucoup ri des intonations... il était question si je me rappelle bien d'un hottetotepotentate...pardonne mon allemand...(je n'en ai jamais fait)

 
At 10/3/06 22:46, Blogger BENJ said...

C'est une langue facile l'Allemand! On peut inventer des mots qui en disent long...
facile à condition de comprendre que le verbe va à la fin, qu'une table c'est Un table, qe l'on décline à tout va, etc...
J'ai fait 7 ans d'allemand... de la 6ème à la terminale... forcément, à Metz, il fallait faire allemand 1ère langue...
au bac, j'ai passé seulement l'anglais! Et depuis j'ai oublié l'Allemand!
Je me souviens juste de la méthode qui mettait en scène Rolf und Gisela...
En tout cas j'ai bien ri!

 
At 11/3/06 09:13, Blogger nicole said...

Léa apprend l'allemend à l'école. Première langue vivante...pas facile !!
son grand père, alsacien, était prof d'allemend , on c'est dit que tiens pourquoi pas...Mais bon pas facile...Léa preéfére l'anglais
l'an prochain elle part dans l'est de l'allemagne (voyage linguistique) dasn une famille; il faut espérer que ça sera bénéfique pour son vocabulaire et son ...accent!!!
et pourtant c'est la langue de grands philosophes, musiciens, écrivains...

 
At 11/3/06 18:39, Blogger André Hartmann said...

Je connais aussi, dans la même veine:
Indonesicherdutelsackpfeiffer (orthographe pas garantie): joueur de cornemuse indonésien....
Tu te lances dans des chemins difficiles et biscornus de la langue de Goethe....bisous frangine

 
At 13/3/06 11:38, Anonymous Maman Do said...

Bonjour Mariel,
Désolée si je ne suis pas le fil au même rhythme que tout le monde mais ces derniers temps je n'accède pas à Internet tous les jours...
L'histoire de Hottentoten m'a beaucoup amusée. Comme beaucoup des commentateurs, j'ai essayé l'allemand à l'école mais les premières années n'ont pas été une franche réussite... Je me souviens d'un examen de BEPC où je choisissais mes déclinaisons en fonction de la sonorité ! Depuis, j'ai progressé et je dois dire que j'aime bien l'allemand et l'Allemagne. Dernièrement, j'ai eu le plaisir de découvrir la Bavière et j'espère y retourner l'an prochain. D'ailleurs, si vous avez des endroits de Munich à recommander, Alexis, son papa et moi seront ravis d'avoir vos conseils. Bonne journée.

 
At 13/3/06 12:13, Blogger Francois et fier de l'Être said...

J'ai oublié de te préciser que j'ai fait allemend en deuxième langue avec une moyenne de 2 sur vingt et l'appréciation suivante de mon prof d'allemand : "Pour ne pas dire zéro comme l'eurent pondus ses cocottes en papier".

 
At 15/3/06 10:54, Blogger Holly Golightly said...

Je me suis amusée à lire ce billet !
L'Allemand est une langue logique, faite de mots-valise. Je la pratique moins à l'écrit, avec le temps, mais j'escompte m'y remettre.
Au bout du compte, aussi étrange que cela puisse sembler, l'Allemand est plus facile que l'Anglais, très tortueux, au final.

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!