mon asile poetique

me présenter d'abord, parler de ceux et de ce que j'aime et partager mes textes avec ceux qui le veulent bien... et bien d'autres choses encore au gré de la fantaisie de chacun !

mardi, février 21, 2006

Apprendre

J'en avais entendu parler tant et plus par une de mes belles-soeurs née là-bas (Timisoara). Un ami m'en a appris bien plus encore


Partis de leur Lorraine au siècle des Lumières
Ses ancêtres ont rejoint un village roumain
A cette époque là, pour travailler la terre
Marie-Thérèse d’Autriche avait besoin de mains

C’est à Moravita que sont nés ses aïeux,
Une belle province qui s’appelle Banat,
Une ferme de roi où tous étaient heureux,
Son père y vit le jour, grandit et s’affirma.

C’est dans la terre glaise aux reflets d’ocre jaune
Qu’il aimait musarder, ciseler, modeler
Mais tant ici et là, on brûle les icônes
Et sa famille aussi a été exilée.

Ils sont donc revenus à la source initiale
Lorsque la politique a rendu indécent
Le sort des Banatais que la haine raciale
A jeté miséreux vers leurs pays d’antan.





Impératrice Marie-Thérèse d'Autriche par Jean-Etienne Liotard


Liotard Jean-Etienne (Genève 1702-1789) peintre suisse."MARIE-THERESE D'AUTRICHE (1717-1780)". 1762. 89x72,5 cm. Pastel sur parchemin. Musée d'art et d'histoire de Genève.

6 Comments:

At 21/2/06 20:42, Anonymous NONO said...

Tu penses à Cathy ? Que devient elle ?
Bises
MO

 
At 21/2/06 21:58, Anonymous mamounette said...

Beau costume je me suis toujours demandé comment on faisait à l'époque pour nettoyer toutes ces délicates toilettes ?

 
At 22/2/06 05:42, Blogger ardvisura said...

je n'ai pas appris grand chose en histoire et je n'ai absolument aucune idée de qui parle ton poème.Est ce qu'il s'agit de sortes de travailleurs francais (lorrains) immigrés en autriche hongrie et qui ont du revenir en France pour cause de racisme?
Tu vois ce soir j'ai pris un moment pour réfléchir, je ne suis pas certaine du resultat.

 
At 22/2/06 09:44, Blogger marie.l said...

nono : oui je pense à Cathy et je n'ai aucune nouvelle d'elle.. Bizzz

mamounette : je pense que ces délicates toilettes étaient mises jusqu'à n'en plus pouvoir !!

ardvisura : tu as bien réfléchi ... c'est tout à fait ça et pour en savoir plus si tu le veux, il existe des sites je pense à ce sujet !

 
At 22/2/06 10:28, Blogger julie70 said...

Donc je ne suis pas la seule dont un ancêtre au moins est parti de la France, les miens de l'Alsace pendant la terreur suivant la grande révolution et ils se sont établis aussi, en Transylvanie, Austro Hongrie alors, mais près de Kolozsvàr (Cluj maintenant), comme propriétaires terriens.

Je n'ai appris tout cela qu'il y a une année. Et bien sûr, il n'en reste que le souvenir de tout cela, puisque ils ont fait beaucoup des enfants et au lieu de léguer à un seul, ont toujours distribué à chacun un bout. A mon arrière grand mère, il n'en est resté qu'un tout petit bout à Szamosujvàr (Gherla en roumain)

Mais j'avais trouvé intéressant d'apprendre qu'un de mes ancêtres était parti d'Alsace!

 
At 23/2/06 01:22, Blogger ardvisura said...

je suis tres contente d'avoir tout compris
ce serait bien d'enseigner l'histoire avec des poemes et des chansons

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

You are now marked on my visitor map!


Visitor Map
Create your own visitor map!